mercredi 22 mai 2019
> Autour d'Autun > Autour d'Autun

AUTUN : La CAPEB 71 et la Gendarmerie main dans la main pour protéger les artisans

16/05/2019 17:40Lu 1458 foisImprimer l’article
En France, les vols au préjudice des artisans représentent une somme de 2 milliards. En Saône-et-Loire, la CAPEB 71 a décidé de prendre cette question à bras-le-corps. Aussi, le 23 mars, elle a été la première CAPEB de France à s’associer avec la Gendarmerie Nationale à travers une convention baptisée « Plan Vigibat ». Cette convention vise à développer des actions pour améliorer la sécurité économique des artisans du bâtiment  et prévenir les actes de malveillance contre les biens des entreprises… Si à travers cette convention, les artisans du bâtiment bénéficient du passage d’un référent sûreté, présent dans chaque brigade de Gendarmerie, ils bénéficient également de conseils sur leur bulletin, mais également d’alertes à travers l’application mobile de la CAPEB
Ce mercredi soir, une dizaine d’artisans et chef d’entreprise du bassin autunois ont assisté à une réunion d’informations animée par l’Adjudante-chef Christelle Roux et l’Adjudant Mikaël Carradi du Groupement Départemental de Gendarmerie de Saône-et-Loire. « Cette réunion constitue une première et sera décliner dans les autres secteurs du département », indique Emmanuel Leblanc, secrétaire général de la CAPEB 71.
«  Je préfère que l’on se voit maintenant avant que vous soyez cambriolé », indique l’Adjudante-chef Roux. Et de reprendre : « On vient souvent nous avoir quand le cambriolage est fait, alors que l’on peut vous donner des conseils pouvant justement l’éviter ». Pour la gendarme, l’objectif des artisans est de mettre une maximum entre le local ou le véhicule et les délinquants. Tout au long de cette réunion, le militaire a donné de précieux conseils aux artisans, comme équiper leur(s) véhicule(s)  de traqueurs pour les retrouver en cas de vols, ou d’effectuer, par exemple, les pleins des véhicules le lundi pour limiter les vols de carburants.

De l’ADN chimique contre le vol de matériels électroportatif


Que ce soit pour des artisans, comme pour des exploitations agricoles ou encore dans les ateliers municipaux, c’est bien souvent le matériel électroportatif qui est convoité par les délinquants. Et lors de cette réunion, l’adjudante-chef Roux a présenté une technique pour protéger mais également pour repérerérer perceuses, ponceuses et autres disqueuses en cas de vol. Cette technique consiste à marquer son matériel avec de l’ADN chimique. Le principe de cette technique consiste à badigeonner. Le matériel d’un produit, correspondant à la carte d’identité chimique de l’entreprise. « Chaque produit est unique et permet aisément de retrouver facilement le propriétaire du matériel si ce dernier est dérobé », assure l’Adjudante-chef Roux.
Et cette technique de l’ADN chimique semble avoir séduit les instances de la CAPEB 71 qui propose à ses adhérents une commande groupée. « Nous avons négocier des tarifs auprès de l’un des fabricants. Plus nous serons nombreux à commander des kits,  plus nous aurons de remises », indique pour sa part Eric Patru, vice-président de la CAPEB 71.
Lors de réunion, la question de la vidéo protection et de la cybercriminalité a également été abordée.
Bastien MIGAULT