lundi 19 août 2019
Questions à...
Candidat à la succession de Michaël Guijo, Bruno Galice expose, en avant -première, sa vision pour l'avenir du spectacle autunois.
Plus connu sous le nom de Christian Bodin, le personnage qu’il campe depuis près de 25 ans, Jean-Christian Fraiscinet est le parrain de cette saison 2019 d’Augustodunum. Ce mercredi soir, il assistait à la première. Rencontre
> Autour d'Autun > Beuvray

LA GRANDE-VERRIERE / SAINT-LEGER SOUS BEUVRAY : Julien Denormandie défend l’accès à la 4G partout

12/02/2019 00:44Lu 2715 foisImprimer l’article
ACTUALISE
« L’accès au numérique, ce n’est pas un luxe, c’est une nécessité absolue. C’est un droit pour tous ». Ce lundi matin, quatre jours après la venue du Président de la République et de plusieurs de ses collègues du gouvernement, Julien Denormandie, Ministre de la Ville et du Logement, est venu sur les pentes du Mont Beuvray découvrir une application concrète de son « New Deal mobile », conclu avec les opérateurs téléphoniques.
« Le numérique, c’est une véritable question d’attractivité du territoire. Il faut mettre le paquet dessus. Aussi, il y a un an, j’ai décidé de changer les règles. Avant, on accordait des fréquences aux opérateurs moyennant une grosse somme qui venait abonder le budget de l’Etat. Désormais, on accorde les fréquences en échange d’engagement des opérateurs à aller dans les territoires ruraux pour résorber les zones blanches »,indique le Ministre Denormandie.
Une application de ce « New Deal mobile » se traduit notamment par le déploiement de pylône multi-opérateur émettant en 4G. Et le choix de La Grande-Verrière et Saint-Léger sous Beuvray n’est en rien le fruit du hasard. Ce sont en effet les deux premières communes de Saône-et-Loire à être équipées de cette nouvelle technique, qui permet aux habitants de bénéficier d’une couverture de téléphonie mobile de qualité, doublé d’une solution d’internet mobile.


De la nécessité du numérique


Avant de se rendre à Saint-Léger sous Beuvray, à quelques dizaine de mètres de la Maison du Beuvray, Julien Denormandie a pu échanger avec des acteurs locaux et prendre la mesure du besoin du numérique, de la 4G bien sûr mais également de Très Haut Débit, dans ce secteur de l’Autunois. « On ne peut plus faire sans le numérique », assure Claudine, qui s’apprête à rouvrir la partie épicerie de l’Hôtel de la Poste. A Bibracte, les archéologues confirment que la 4G leur a permis d’expérimenter des nouveaux process lors de leurs campagnes de fouilles. « Aujourd’hui, nous avons touché les limites. Nous avons désormais besoin d’un accès à la fibre », estime Benoît Boutilié, secrétaire général de Bibracte. Tous les intervenants en  sont convaincus. Aujourd’hui dans tous les domaines d’activités, que ce soit dans le tourisme, dans la communication, dans l’agriculture, dans le commerce,dans l’industrie ou encore dans les professions libérales, on ne peut plus faire sans la 4G.

Aller le plus vite possible


A l’heure des discours, toutes les personnalités ont convenu du bien-fondé de l’opération réalisée sur La Grande-Verrière et Saint-Léger sous Beuvray. « La 4G va permettre l’arrivée de nouveaux télétravailleurs », se félicite Marie-Claude Barnay, maire de La Grande-Verrière, qui plaide pour l’installation d’une nouvelle antenne sur l’autre versant de la commune.
Et Julien Denormandie de reprendre : « Mon objectif, c’est d’aller le plus vite possible ». A l’heure actuelle sur les 10 000 pylônes devant être converti à la 4G, seuls 3500 l’ont été. Mais Didier Casas, président de la Fédération Française des Télécoms l’assure : « les déploiements avancent, un an après le New Deal mobile, les opérateurs sont à l’œuvre, nous comprenons cette impatience numérique et nous travaillons quotidiennement avec les élus locaux, pour réduire la fracture numérique des territoires ».
Bastien MIGAULT