mercredi 14 novembre 2018
Questions à...
Rencontre avec le recordman du monde de temps passé dans l'espace.
> Autour d'Autun > Morvan

LUCENAY-L’EVEQUE : Des porcs élevés en plein air pour des jambons du Morvan de qualité

06/11/2018 03:08Lu 2716 foisImprimer l’article
En 2009, la famille Chevallier, exploitant agricole à Lucenay-L’Evêque, décidait d’abandonner l’élevage porcin. Moins d’une décennie plus tard, le fils Ludovic, installé depuis le mois de mai dernier, a décidé de faire revenir les porcs au sein de l’élevage familiale. Pour autant pas question pour le jeune agriculteur de reproduire le modèle d’élevage sur caillebotis comme il avait connu auparavant. Aussi quand il reçoit le courrier du Parc Naturel Régional du Morvan pour la création d’un élevage de porc plein air, il ne mets pas longtemps pour s’engager dans la démarche. Les quelques visites effectuées dans des exploitations pratiquant ce mode d’élevage vont finir de le convaincre du bien-fondé du projet mené par le Parc et l’association Jambon du Morvan.
Ainsi depuis un mois et demi, ce sont 46 cochons qui grandissent au bon air du Morvan dans un pré de 2 hectares, anciennement destiné à l’élevage ovins, situés au dessus du château de Visigneux. Tout en haut de la parcelle, le jeune éleveur a également construit plusieurs cabanes en bois pour protéger les porcs des intempéries.

Des porcs de qualité pour des jambons de qualité


Ce lundi matin, Ludovic Chevallier recevait la visite d’Arnaud Sabatier, président de l’association Jambon du Morvan, et Sylvain Mathieu, président du Parc Naturel Régional du Morvan. En effet, l’élevage de Ludovic vient de recevoir le label Porc Plein air du Morvan. Un label initié par le Parc en 2017. Après la labellisation d’un élevage à Larochemillay, il y a tout juste quelques semaines, c’est le deuxième à recevoir cette distinction. Mais c’est surtout le premier en Saône-et-Loire a en bénéficié. D’autres devraient lui emboîter le pas à Charbonnat, Laizy, Saint-Léger sous Beuvray, Château-Chinon ou encore Arleuf, terre d’accueil de l’association Jambon du Morvan.
Un jambon qui s’apprête à retrouver toutes ses lettres de noblesse. Car c’est bien évidemment dans cette optique que, dans un travail partenarial avec tous les acteurs de la filière, que le commission agricole du parc du Morvan, sous la présidence de Christian Gillot, a élaboré un strict des cahiers de charge pour bénéficier du label « Porc plein air du Morvan ». Car comme le dit Arnaud Sabatier, « pour faire un bon jambon, il faut de la bonne matière première ».

Une ambition élevée pour le jambon du Morvan


Les porcs élevés à Lucenay-l’Evêque devrait être abattus à Autun au début de l’année  2019. D’ailleurs, tous les porcs bénéficiant du label le seront à l’abattoir communautaire du Grand Autunois-Morvan. Les premiers Jambon du Morvan n’arriveront sur les étals et dans les assiettes qu’en 2020. « Il faut entre 10 et 14 mois pour affiner le jambon », assure Arnaud Sabatier. Le temps pour tous les acteurs de la filière pour encore mieux la structurer. Actuellement, les porcelets ne viennent pas encore du Morvan. Ils sont fournis par la société Philicot. « Nous les prenons à Paray-le-Frésil dans l’Allier à quelques kilomètres de Bourbon-Lancy auprès d’un éleveur de porcs plein air», indique Frédéric Latrace, technico-commercial chez Philicot. A terme, le président de l’association Jambon du Morvan espère avoir un fournisseur de porcelet originaire du Morvan. Une condition essentielle pour prétendre à une AOP à moyen-long terme. Car c’est bien ce que souhaite Arnaud Sabatier et Sylvain Mathieu : offrir une reconnaissance au jambon du Morvan.
Bastien MIGAULT