vendredi 21 septembre 2018

Visitez la Salle d’exposition et découvrez les nouveautés chez Azur Services 71 et Bernard Labrosse

> Autun > Autun

AUTUN : Le quartier Deguin revient sur le devant de la scène

16/09/2018 01:02Lu 6885 foisImprimer l’article
Le sujet a été abordé calmement en toute fin de conseil municipal au moment des questions diverses par Rémy Chantegros, leader de l’opposition autunoise. Constatant de nouvelles difficultés sur quartier Deguin, le patron du groupe « Entreprendre pour Autun » estime qu’il ne faut pas que la situation s’aggrave. « Les choses sont vraiment à prendre en main. Il faut s’engager sur un délai », demande-t-il. Et Vincent Chauvet de reconnaître, sans faux-fuyant, des difficultés importantes. « Nous avons mis en place certaines actions pour que la situation s’améliore », assure-t-il néanmoins. « Nous avons mis en place un point lumineux supplémentaire dans la rue. Un second va être installer à l’angle de rue Guérin et de la rue Degui . En ce qui concerne, le stationnement et la difficulté de circulation, nous avons pris la décision de délocaliser le bar associatif dans l’ancienne maison de la formation », détaille Vincent Chauvet.

Des procédures en cours


Et de poursuivre : « Sur l’espace privé, il y a effectivement qui sert de zone de d’accueil et de transit pour des personnes qui arrivent ». Le propriétaire des lieux a reçu la visite des experts du Tribunal Administratif et prochainement de l’Agence Régionale de Santé. « Nous avons lancé une procédure de péril imminent et d’insalubrité qui devrait être effective d’ici 15 jours et qui ne devrait plus permettre au propriétaire de louer les logements », explique le maire d’Autun. En effet, le bâtiment ne comporte pas d’eau chaude sanitaire, pas d’évacuation des eaux usées et les installations électriques sont dégradées. « De la même manière, le bar qui a été fermé est désormais reloué comme logement. Aussi, des procédures judiciaires sont en cours pour que le propriétaire ne puisse par relouer », indique Vincent Chauvet.
Concernant le dépôt sauvage d’ordure au bout du parking, un service de nettoiement renforcé a été mis en place pour maintenir l’endroit propre. Et ce dernier de préciser que les ordures et les encombrants ne pas uniquement déposés par les populations bulgares, mais également par des Autunois pur souche.

Permis de démolir déposé et accepté pour le bâtiment Minnaert


La clef de voûte de l’opération de reconquête du quartier Deguin reste la démolition du bâtiment Minnaert, véritable verrue dans le secteur de la tour Marchaux. « Une démolition qui a pris du temps car nous avons eu une demande de fouilles supplémentaires notamment au niveau du rempart médiéval », souligne l’édile. Néanmoins, le permis de démolir a été déposé et été accepté et les travaux de déconstrcution pourraient débuter d’ici la fin de l’année.
Que trouvera-t-on à la place ? Rien n’est encore défini. C’est d’ailleurs tout le sens de la consultation qui va être lancé dès la fin de la semaine. Un consultation semblable à celle menée pour la rénovation du Champ de Mars. « Concrètement, la consultation se fera sur le site internet de la ville, en version papier sur la Foire Economique d’Autun et enfin sur les marchés du mercredi et du vendredi », détaille Cathy Nicola, adjointe au maire en charge de la communication. Les résultats de ces consultations seront dévoilés le 29 octobre prochain lors d’une nouvelle réunion publique concernant le quartier.

Des actions pour aider les Bulgares à assimiler les codes


Afin de régler le problème du quartier Deguin et celui des populations bulgares, la municipalité s’est lancé dans des actions tout azimut. Ainsi les adultes disposent de cours de Français dispensés par Cilef. « De la même manière débutera le 27 septembre prochain, l’opération l’Ecole des Parents. Deux fois par semaine, nous allons apprendre aux adultes d’origine bulgare les codes de la vie en société en France », détaille Vincent Chauvet.
De la même manière, plusieurs actions concrètes vont être menée afin de lutter contre l’absentéisme des enfants dans les écoles et au collège. Bref, un vrai plan de bataille et il serait faux de dire que la Ville d’Autun ne fait rien pour endiguer le problème.


L’avertissement sans frais de Vincent Chauvet


Le sujet du quartier Deguin donne souvent, sur les réseaux sociaux, à des échanges dignes de ceux que l’on peut entendre au comptoir du café du commerce. Des discussions très souvent faites de contre-vérités et de fausses informations. Néanmoins, le maire d’Autun est déterminé à ne pas se laisser dire tout et n’importe quoi et entend bien le faire savoir. Et de mettre les pieds dans le plat : « Non, ce n’est pas moi ou la Ville d’Autun qui font venir certaines populations. De la même manière, la Ville d’Autun ne paye pas de caddies de courses au Leclerc à ces mêmes populations ».
En tout état de cause, Vincent Chauvet l’annonce. « Je me réserve, ainsi que chacun des élus pouvant être mis en cause, le droit de poursuivre toutes les personnes qui se permettraient de propager de fausses informations », prévient le maire d’Autun.
Bastien MIGAULT