mercredi 13 décembre 2017
> Autun > Autun

AUTUN : Une centaine de Marcheurs pour soutenir Emmanuel Macron

20/04/2017 15:13Lu 3111 foisImprimer l’article
Le premier tour des élections présidentielles, c’est ce dimanche et chacun des 11 candidats en lice jettent leurs dernières forces dans la bataille… Comme leurs soutiens. C’est ainsi que ce mercredi soir, Autun accueillait une réunion de soutien à la candidature d’Emmanuel Macron, actuellement favori des sondages. Et dans la petite salle de l’Hexagone, il y avait du monde. En effet, parmi les auditeurs figuraient André Billardon, ancien Ministre, ancien Député et ancien Maire du Creusot, mais également, Véronique Pacaut, élu de Laizy et ancienne assistante parlementaire de Jean-Paul Anciaux, ancien député de la circonscription Autun-Le Creusot, proche de François Fillon.
Des côtés des orateurs, le plateau était bien fourni avec la présence logique de Rémy Rebeyrotte, maire d’Autun qui a rallié En Marche en août dernier, de Nathalie Griesbeck, Députée européenne MoDem, le journaliste Jean-François Kahn, mais également François Patriat, Sénateur de Côte d’O, ancien président de la Région Bourgogne et soutien de la première heure d’Emmanuel Macron.
Lors de cette réunion, chacun des intervenants a fait valoir ses arguments afin de convaincre, si cela ne l’est pas déjà, de voter pour l’ancien Ministre de l’Economie.
Rémy Rebeyrotte a insisté sur le fait que ce premier tour est un moment important. « L’objectif de dimanche est d’éviter l’ornière », insiste le Maire d’Autun. Et de s’interroger : « Veux-t-on d’un pays qui continue à se scléroser, à se replier sur lui même ou d’un pays où l’Etat est partenaire des acteurs ».
Pour Nathalie Griesbeck, Emmanuel Macron est un homme qui représente une volonté de changement. Et de part sa qualité de Députée Européenne de témoigner : « Que ce soit dans les rangs de la droite européenne, comme dans les rangs de la gauche européenne, les députés sont pour Emmanuel Macron, il y a un véritable consensus autour de lui ».
Jean-François Kahn pour sa part l’assure : « Il n’est pas 100% d’accord avec Emmanuel Macron. D’ailleurs, personne ne peut être d’accord à 100% avec un candidat ». Le journaliste, fondateur de l’Evénement du Jeudi ou encore de Marianne, demande aux électeurs de choisir ce qui est bon pour le pays. « Et j’ai la conviction que c’est l’intérêt national que de voter Emmanuel Macron », note Jean-François Kahn.
Soutien de la première heure d’Emmanuel Macron, François Patriat s’est défini comme un Macronien depuis toujours, même s’il ne le savait pas jusqu’au lancement du mouvement En Marche. Dans son argumentaire, l’ancien président de la Région Bourgogne a tenté de prouver qu’Emmanuel Macron avait l’autorité pour assumer la fonction de Président de la République. Il a également réfuté l’argument qui veut que le programme de son protégé soit flou. « Il n’est pas flou, il est révolutionnaire », insiste François Patriat. Enfin, une intervention de François Patriat ne serait pas ce qu’elle est si le sénateur côte d’orien n’avait pas placé quelques bons mots. Et c’est Jean-Luc Mélenchon qui a en fait les frais. En effet, le candidat de la France Insoumise a été qualifié de « candidat de la Bolivie extérieure ». Et François Patriat de pointer la volonté de Mélenchon de construire une base sur la lune. « Il y est sur la lune même par hologramme »s’amuse Fanfan, qui souhaite être fiers d’être Français le 8 mai prochain aux Monument aux Morts.
Bastien MIGAULT