samedi 22 septembre 2018

Visitez la Salle d’exposition et découvrez les nouveautés chez Azur Services 71 et Bernard Labrosse

> Autun > Autun

Festival des Histoires Vraies : Antoine Vayer, entraîneur de l’équipe Festina en 1998 est revenu sur le dopage

14/07/2018 03:17Lu 636 foisImprimer l’article
Le public s’est retrouvé Place du Champ de Mars pour discuter du dopage, en particulier dans le monde du cyclisme.
Le dopage est un sujet déjà bien étudié par les journalistes. Antoine Vayer, ancien entraîneur de l'équipe cycliste Festina est revenu sur quelques-uns des rouages du dopage, les techniques existantes hier et aujourd’hui. Il est important de noter que la culture du dopage n’est pas la même dans chaque pays et que cela n’est pas prohibé partout. Être dopé dans l’équipe Festina en 1998 se traduisait par l’absorption d’une douzaine de produits.
Des affaires telles que l’affaire Amstrong montrent que certaines personnes bien placées dans les unités chargées de repérer le dopage ont pu et « couvrent » des sportifs. Même si la situation s’est améliorée, notamment dans le monde du vélo, Antoine Vayer affirme qu’il reste beaucoup à faire et à découvrir. Les agences de dopage aujourd’hui ne semblent pas être toujours très efficaces (volonté de certains de laisser cela dans l’état ? avec des questions d’argent ?). Le journaliste connaît bien le dopage et met en avant les conséquences pour la santé, le risque d’addiction et les performances que l’on peut obtenir avec de telles substances. Il établit le parallèle entre drogues et produits dopants, un marché générant autant de richesse pour lui.
Pour améliorer la situation, il faut investiguer et mieux informer le public, parfois trompé facilement et trop admiratif du spectacle qu’on veut lui vendre (Antoine cite notamment le Tour de France).
 Julien ZAÏDI