samedi 22 septembre 2018

Visitez la Salle d’exposition et découvrez les nouveautés chez Azur Services 71 et Bernard Labrosse

> Autun > Autun

Festival des Histoires vraies : Catherine Gueguen ou le pouvoir des mots sur les enfants

13/07/2018 19:50Lu 516 foisImprimer l’article
Rencontre avec une pionnière de l'éducation bienveillante et du soutien à la parentalité.
"Le pouvoir des mots" : il y a tant à dire dans cette thématique du festival des Rendez-Vous de Juillet. Et justement, plus qu'une heure, il aurait fallu au moins une après-midi pour explorer plus largement le passionnant domaine des neurosciences affectives et sociales avec Catherine Gueguen, ancienne pédiatre et pionnière de l'éducation bienveillante en France.
Auteure de plusieurs ouvrages, dont "Pour une enfance heureuse", ou plus récemment "Heureux d'apprendre", elle met en avant le rôle de primordial de l'empathie dans l'éducation des enfants. "Des chercheurs du monde entier travaillent sur cette thématique : ce que provoque l'empathie sur le cerveau. Des études ont prouvé que quand les parents sont empathiques avec leurs enfants, c'est à dire que ces derniers sont écoutés, compris, soutenus et encouragés, leur cerveau se développe mieux, dans leurs capacités émotionnelles et intellectuelles", explique Catherine Gueguen.
Dans cette optique, elle prône un plus grand accompagnement des parents et des professionnels de la petite enfance et par là même une véritable révolution dans l'éducation. "A l'heure actuelle, l'éducation telle qu'elle est pratiquée dans le monde est catastrophique. De nombreux enfants sont humiliés verbalement et physiquement par des adultes qui croient bien faire. En France, on a encore le droit de frapper ses enfants", déplore la pédiatre.
Plus qu'une simple conviction, Catherine Gueguen se réfère dans ses ouvrages à des études scientifiques, qui prouvent que le comportement que l'on a avec les enfants influe fortement sur le développement de leur cerveau. Une réflexion que prennent de plus en plus souvent en compte également les professionnels de l'enfance et de la petite enfance, mais qui reste encore largement à explorer.
Laëtitia Pernin