dimanche 22 juillet 2018
Questions à...
Avant le dernier conseil municipal avant le vacances d'été et un an après son élection, Vincent Chauvet a répondu aux questions  d'Autun Infos.
Intercommunalité, centre-ville, rempart effondré, publicité ou sécurité, le maire d'Autun n'élude aucun sujet. Un entretien riche.
Ce jeudi soir, Marie-Claude Barnay préside le dernier communautaire avant la trêve estivale. Avant ce rendez-vous, la Présidente du Grand Autunois-Morvan a répondu aux questions d'Autun Infos. L'occasion pour elle de revenir sur sa première année à la tête de l'intercommunalité, de parler des relations avec la Ville d'Autun, d'évoquer le dossier du Centre Nautique et des futures économies de fonctionnement de la com-com. Un entretien riche.
30 associations écologistes ont fait du lobbying auprès de lui, mais Rémy Rebeyrotte n’a pas cédé aux pressions vertes sur la question du glyphosate et il s’en explique avec force d’arguments.
> Autun > Autun

Festival des Histoires Vraies : Le bitcoin, cette cryptomonnaie qui interroge

14/07/2018 03:17Lu 490 foisImprimer l’article
Pierre Noizat, polytechnicien a présenté "La fin du cash ?" face à un public désireux d'en apprendre plus sur les cryptomonnaies et plus particulièrement le bitcoin.
Une soixantaine de personnes est venue assister à l'une des premières conférences du Festival des Histoires vraies - "La fin du cash ?" présentée par Pierre Noizat, créateur d'une plateforme d'échange euros-bitcoins en 2011. Il a expliqué de nombreuses notions complexes autour des cryptomonnaies afin d'en comprendre les enjeux et les fondements. ?Aujourd'hui, les cryptomonnaies sont en plein essor avec plusieurs centaines de projets pour en créer de nouvelles. Face à un lobbying important des banques françaises, le modèle se démocratise lentement - seuls ceux qui s'y intéressent peuvent jouer un rôle dans cette économie. Le bitcoin présente plusieurs caractéristiques fortes telles que l'absence d'un administrateur central (comme l'est notamment la banque européenne pour l'euro), c'est un réseau de personnes auquel théoriquement "tout le monde" peut participer ou encore sa quantité limitée (21 millions de Bitcoin). Un bitcoin coûte plusieurs milliers d'euros, un chiffre qui ne cesse d'augmenter ces dernières années. C'est une monnaie qui se veut libre (code disponible, possibilité de modifier,...) tout comme le serait un logiciel libre (ce que n'est pas Windows...). ?
Une interdépendance est existante entre euro et bitcoin mais dans le futur (pas aussi lointain que l'on pourrait croire semble-t-il) le détachement se fera de manière mécanique, avec la démocratisation.
?Déjà plus de 100 000 sites de e-commerce accepte le bitcoin comme moyen de paiement. ?
Les cryptomonnaies sont en phase d'expérimentation à grande échelle et qui génèrent déjà des bénéfices pour les plus grosses compagnies. Il s'agit donc d'une affaire à suivre et à comprendre pour les années qui viennent. La fin du cash n'est donc encore pas pour aujourd'hui mais peut être pour demain...
?Julien ZAÏDI

Marine Cauchy


"Nous avons prévu de participer au festival ces trois jours. L'année dernière nous ne sommes pas venu sur le festival mais des membres de notre famille nous l'ont vivement conseillé pour cette année.
Nous avons choisi cette conférence car c'est une technologie d'avenir avec beaucoup de questions et de points à éclaircir. Nous avons déjà quelques notions par certains de nos amis qui sont dans le "milieu". Nous avons appris des choses et avons été éclaircis par des exemples concrets - le bitcoin étant assez "abstrait" pour nous.
Cet univers semble assez fermé et pas accessible par tous. Les cryptomonnaies n'ont pas la force du marketing des très grandes marques.
Le conférencier a tenté d'utiliser un vocabulaire plus simple pour parler de choses complexes, c'était bien ! Nous avons été surpris d'apprendre que certains "petits" pays sont plus au point en cryptomonnaies (Estonie par exemple) que la France. Nous trouvons un paradoxe entre le blocage par les banques françaises et en même temps le bitcoin qui crée un système proche de celui des banques. Cette conférence était une bonne vulgarisation de la cryptomonnaie"