dimanche 21 octobre 2018

Opération Reprise de votre ancien mobilier* 

(selon argus en magasin)

2ème CHANCE pour les retardataires

Prolongation jusqu’au 31 Octobre 2018

> Faits Divers > Autour d'Autun

DRACY-SAINT-LOUP : Le radar de nouveau vandalisé, une personne interpellée

08/10/2018 23:03Lu 11837 foisImprimer l’article
ACTUALISE ce lundi à 23 h 03 : La comparution de l'individu interpellé reporté au 23 novembre prochain 
C'est ce lundi que devait être jugé l'auteur, prise en flagrant délit, des dégradations commises sur le radar de Dracy-saint-Loup. Une audience en comparution immédiate qui a commencé à très tard dans la soirée.
Maitre Charrier, conseil de l'auteur des faits demande un renvoi. Il est 22 heures et elle estime que les conditions ne sont plus réunies pour rendre une bonne justice.
La vice procureur, Aline Saenz-Cobo, s'y oppose, rappelant qu'elle aussi elle a des journées chargées, mais qu'un dossier de plus ou de moins après 22 heures n'y changera rien.
La présidente Pertuisot n'est pas de cet avis et procede au renvoi.
Le parquet demande placement sous contrôle judiciaire. Les assesseurs se retirent. La présidente place le prévenu sous contrôle judiciaire. Il sera jugé le 23 novembre
Le prévenu est âgé de 49 ans. Il est poursuivi pour avoir dégradé un radar le 4 octobre à Dracy st loup. Il n'est pas jugé mais est déjà populaire, l'annonce des faits dans la presse fut saluée sur Facebook par ce commentaire : "Un héros le mec ! Il mérite la même mobilisation que pour le chien, là". L'histoire a priori est bien loin de ce genre "d'héroïsme", bien loin, mais comme l'a dit maître Charrier, on attendra pour le savoir que les conditions nécessaires à une bonne administration de la justice soient réunis. On approche en effet de la 9ème heure d'audience en continu pour des CI. C'est trop.
FSA

Notre premier article
Comme il fallait s'y attendre, il n'aura pas fallu longtemps pour que le radar automatique de Dracy-Saint-Loup soit de nouveau dégradé. Rendu opérationnel, ce mercredi matin, l'équipement a une nouvelle fois été peinturluré... à la bombe blanche cette fois-ci.
Sauf qu'à la différence des fois précédentes, cet acte de dégradation ne restera pas. En effet, un individu seul a été interpellé. Selon nos informations, l'homme aurait pu être pris sur le fait. Il se trouverait en garde-à-vue dans les locaux de la Gendarmerie. Les militaires étaient présents sur les lieux ce vendredi en fin de matinée. Pour le moment, les militaires se refusent à tout commentaire.
Contacté, le Parquet de Chalon-sur-Saône ne souhaite pas communiquer en l'état actuel des investigations
ACTUALISE : C'est sur les réseaux sociaux que la Gendarmerie et la Préfecture de Saône-et-Loire

Communiqué de la Gendarmerie
Alors même que l'insécurité routière continue de faire peser une forte menace sur tous les habitants du département, depuis quelques mois, la Saône et Loire est le théâtre de nombreuses dégradations de radars automatiques.
Il s'agit de dégradations effectuées par tags, mais aussi parfois par incendie ou bris de vitre. Pour lutter contre ces actes, un dispositif de surveillance nocturne a été mis en place.
La nuit dernière, les gendarmes des brigades d'Etang sur Arroux et d'Autun, en surveillance près d'un radar situé sur la RN81, à hauteur de la commune de Dracy Saint Loup-71- , ont aperçu un individu dont le visage était dissimulé par un masque et un bonnet, se déplacer à hauteur du radar et le taguer à l'aide d'une bombe de peinture. L'homme a été immédiatement interpellé, placé en garde à vue et sera déféré devant le procureur de la République de Chalon sur Saône ce jour à 18h.
La peine maximale encourue, pour la dégradation d'un bien d'utilité publique est de 5 ans d'emprisonnement et 75000 euros d'amende ( article 322 du code pénal)
La gendarmerie maintient sa surveillance sur l'ensemble des radars du département, par des patrouilles nocturnes mais également par d'autres moyens.

Communiqué de la Préfecture de Saône-et-Loire
Dégradation de radar à Dracy-Saint-Loup : interpellation d'une personne, qui s'inscrit dans le cadre d'un dispositif de surveillance par des patrouilles et d'autres moyens de gendarmerie qui sera maintenu.
Le préfet de Saône-et-Loire tient à saluer le travail exemplaire des gendarmes.
B.M.