lundi 25 septembre 2017
> Grand Autunois-Morvan > Grand Autunois-Morvan

AUTUN : L’activité de l’aérodrome de Bellevue paralysée par des gens du voyage

16/05/2017 16:28Lu 10938 foisImprimer l’article
Une fermeture de l'aérodrome qui n'est pas sans conséquences économiques et sanitaires.
Les premières caravanes sont arrivées ce mardi vers 11 h 30. Ce mardi après-midi, ce sont une centaine d’habitation mobile et autant de  voitures et fourgons utilitaires qui se sont positionnés sur l’aérodrome de Bellevue. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que les gens du voyage s’installent sur cet emplacement qui leur est interdit. Une installation sauvage alors même que l’aire de grand passage des Plaines est situé à quelques dizaines de mètres de distance.
L’arrivée des gens du voyage n’est sans conséquences pour l’activité de l’aérodrome de Bellevue, puisque ce dernier est tout bonnement fermé. Aucun mouvement ne pourra être observé, à l’exception des avions basés à Bellevue. Néanmoins, Pierre Latouche, Président de l’Aéroclub du Morvan en appelle aux pilotes autunois. « Je leur demande de ne pas prendre les avions tant que les gens du voyage n’auront pas quitté la zone. Nous voulons éviter tous risques d’accidents avec les véhicules ou les membres de la communauté des gens du voyage », assure Pierre Latouche, avant de laisser éclater sa colère : « Aujourd’hui, il est quand même impressionnant que personne ne soit capable d’empêcher ses gens de pénétrer sur un terrain ».
La colère gronde également pour Audrey Carrel, patron de la société Air Service 21, établie sur le site de l’aérodrome de Bellevue. « Vu que l’aérodrome est fermé, aucun avion venant de l’extérieur ne atterrir », indique la jeune femme, qui avait  trois interventions au cours de cette semaine. Et d’estimer son préjudice à environ 2000 euros. « Qui va me payer ? », s’interroge la chef d’entreprise.

L’hélicoptère du Samu 71 ne peut plus se poser


Patrick Philipot, responsable de la section aéromodélisme, affiche également son inquiètude quant aux éventuelles dégradations sur les installations. Des inquiétudes légitimes quand on sait que l’aire de décollage et d’atterrissage des avions miniatures a coûté 14 000 euros.
L’arrivée des gens du voyage a également des conséquences pour l’évacuation par hélicoptère des malades et blessés des Urgences d’Autun vers les grands centres hospitaliers de la région, voir d’ailleurs. Le SAMU 71 a en effet pris la décision de ne plus se poser à Bellevue. Un temps évoqué, la réquisition du Stade Saint Roch n’a pas été retenu. Les hélicoptères sanitaires vont durant l’indisponiblité de l’hélistation de Bellevue se poser devant la gendarmerie sur le site de Pont l’Evêque. « Une pose et un décollage qui ne sera toutefois possible que de jour », nous indique le pilote de l’hélicoptère du SAMU 71. En effet, le site n’est pas équipé pour permettre un atterrissage de nuit. Atterrissage de nuit qui ne devrait de la même manière pas être possible juste après le départ des gens du voyage. En effet, le système d’éclairage de l’aire de pose aurait été endommagé par l’arrivée des caravanes, nécessitant des travaux qui ne pourront être chiffré qu’une fois les gens du voyages partis… Normalement dimanche prochain.
En toute logique, la Communauté de Communes du Grand Autunois-Morvan devrait en toute logique déposer une plainte auprès des services de Gendarmerie.
Bastien MIGAULT
Pierre Latouche a demandé à ses pilotes de ne pas voler jusqu'au départ des gens du voyage