lundi 20 mai 2019
> Grand Autunois-Morvan > Grand Autunois-Morvan

CONSEIL COMMUNAUTAIRE : La convention « Territoires d'Industrie » bientôt signée

15/03/2019 10:01Lu 553 foisImprimer l’article
Autre point essentiel de l'ordre du jour du conseil communautaire de ce mercredi soir, la proposition de signature d'une convention cadre de coopération « Territoires d'Industrie ». Ce dispositif lancé par l'Etat en novembre dernier propose un accompagnement au service des territoires à forte dimension industrielle.

Une aide technique et financière


Cette initiative est ciblée sur 124 territoires et le pilotage se fait au plan local. Cela offre une priorisation de moyens financiers, avec plus d'un milliard d'euros de l'Etat et des opérateurs nationaux, des moyens administratifs et techniques. La CCGAM fait partie des contractualisations pilotes du dispositif, avec la communauté urbaine du Creusot- Montceau, la communauté de communes du Grand Charolais et la communauté de communes entre Arroux Loire et Somme. Ce sont des dossiers déjà bien engagés qui sont concernés par le dispositif sur le territoire du Grand Autunois Morvan : le projet d'économie circulaire et celui d'atelier de valorisation des produits agricoles.

Un premier contrat de coopération


Il était demandé aux élus de valider la mise en place d'une convention de « coopération territoires d'industrie », entre les quatre EPCI du département concernés. Il s'agit de l'acte fondateur de ce projet, qui permettra ensuite la signature d'un « contrat de territoire d'industrie ». Ce second contrat permettra de préciser le programme d'actions.
Dans le cadre de ces conventions, chaque EPCI sera représenté par un binôme composé élu et d'un industriel du territoire, avec l'appui d'un technicien. Il est proposé que la présidente du GAM Marie-Claude Barnay et Cyrille Ducret, PDG de la société FSA à Saint Andoche représentent la CCGAM.
C'est précisément sur ce point que Vincent Chauvet, maire d'Autun, a montré son désaccord. « On ne peut dénigrer ce programme, très intéressant pour notre territoire, mais je déplore la méthode employée. J'aurai souhaité que la Ville d'Autun soit réellement associée à ce projet et ce n'est pas le cas. Je ne vais pas m'opposer à la signature de cette convention, mais j'aurais aimé que l'on réunisse les industriels du territoire afin de décider qui nommer pour les représenter », affirme-t-il. « Les industriels sont réunis régulièrement et ils sont informés de ce projet, lui répond Marie-Claude Barnay. Les élus de la ville d'Autun ont également été conviés à ces réunions. »
Le projet de convention a été adopté à la majorité, dont une abstention.
Laëtitia Pernin

Communiqué de Rémy Rebeyrotte


Le Grand Autunois Morvan a définitivement rejoint « TERRITOIRES D’INDUSTRIE »


« TERRITOIRES D’INDUSTRIE » est le nouveau dispositif conçu par le Gouvernement pour remobiliser des moyens d’ingénierie et d’investissement sur les bassins industriels, en lien très étroit avec les régions. C’est le symbole concret, coopératif et dynamique, d’une volonté de reconquête de l’Industrie Française à partir de ces pôles d’implantation, en s’appuyant sur les compétences, sur les acteurs économiques, sur les réseaux et clusters et sur les infrastructures existantes.
Or, dans la première version élaborée par l’Etat, après consultation des régions, la CCGAM n’avait pas été retenue et se retrouvait aux portes d’un Territoire d’Industrie, communauté Le Creusot Montceau Les Mines – Gueugnon – Bourbon Lancy.
Grâce à Madame Agnès PANNIER-RUNACHER, Secrétaire d’Etat auprès de Bruno LE MAIRE, à Bruno BONNELL Chef d’entreprise, Député du Rhône chargé du dossier, au Préfet de Saône-et-Loire et à Madame DUFAY, Présidente de la Région Bourgogne Franche-Comté, l’erreur a pu être rattrapée et, la semaine dernière, le Grand Autunois Morvan a repris toute sa place dans ce dispositif important.
Ce Territoire d’Industrie doit nous permettre de travailler à l’échelle de 150 000 habitants, sur le maintien et le développement de l’industrie, sur la complémentarité entre nos bassins d’emplois, sur les formations et les qualifications nécessaires, sur les services et les infrastructures mis en commun etc. Le travail commence aux services de nos territoires, de leurs acteurs industriels, des salariés et de l’ensemble de la population.
Rémy Rebeyrotte
Député du Saône-et-Loire