samedi 26 mai 2018

Pensez à la fête des Mères Dimanche 27 Mai !
Ouvert les dimanches 20 et 27 Mai à Étang/ Arroux

> Grand Autunois-Morvan > Grand Autunois-Morvan

GRAND AUTUNOIS-MORVAN : L'apprentissage dans le bâtiment se reconstruit

17/05/2018 17:30Lu 1433 foisImprimer l’article
En 2016, les élus de la Communauté de Communes du Grand Autunois-Morvan votaient à l’unanimité un dispositif visant à aider les entreprises du territoire au recrutement d’un apprenti suivant son cursus au CFA du Bâtiment. « Une aide bienvenue alors que nous étions en pleine période de crise avec une baisse constante de nos effectifs », explique Stéphane Grimard, directeur de l’établissement de formation autunois. Qualibré pour apporter un aide de 1000 euros à cinq entreprises, le dispositif a très vite été victime de son succès. « Ce sont en effet 30 contrats qui ont été signés », témoigne encore le directeur du CFA autunois. Et de rappeler que cette aide venant en complément d’autres permetaux entreprises de former un apprenti à moindre coût. Ce jeudi matin, Marie-Claude Barnay, Présidente du Grand Autunois-Morvan s’est rendue au CFA du Bâtiment pour effectivement mesurer les effets de ce dispositif, qui a été bien évidemment reconduit.
Antonio Bueno, secrétaire général de l’assoctaion CFA BTP Bourgogne, a tenu lui aussi à saluer l’initiative. Une initiative unique en son genre. « Du moins, je n’ai pas connaissance que cela se passe ainsi ailleurs », concède-t-il. Et d’anticiper les effets de la réforme de l’apprentissage. « Pour l’instant, nous ne savons pas comment cela va se passer. Nous attendons les modalités d’application », indique celui qui a occupé le poste de directeur du CFA autunois pendant plusieurs années.

« L’Education Nationale ne parle pas vrai au sujet de l’apprentissage »


En tout état de cause, les élèves de troisième au moment de l’orientation pourront clairement exprimer leur volonté de poursuivre leurs études vers l’apprentissage. « Nous aurons accès aux listes et dans ce cas, nous pourrons aidé les jeunes, comme les entreprises », insiste encore Antonio Bueno. Car effectivement, « aujourd’hui encore l’Education Nationale a encore du mal à orienter ses élèves vers l’apprentissage », renchérit Marie-Claude Barnay, présidente du Grand Autunois-Morvan. Des propos confirmés par Thomas, Autunois, apprenti chez Franco Travaux. « En troisième, j’ai effectué un stage chez Renov’Immo. Et j’ai tout de suite voulu faire un apprentissage dans le bâtiment. Au moment de l’orientation, mes professeurs n’étaient pas d’accord. Ils préféraient que j’aille en seconde générale », explique le jeune homme. En apprentissage, le jeune s’est épanoui à tel point qu’à l’issue de sa seconde année, il envisage de poursuivre sa formation avec une nouvelle formation. Ce sera très certainement carrelage. Une spécialisation qui se fait de plus en plus rare. « Aujourd’hui, il manque de bon carreleur », assure François Laratta, patron de l’entreprise Renov’Immo, très actif dans la formation d’apprentis. « Cela fait une vingtaine d’année que je forme des apprentis », assure-t-il avant de juger positivement l’aide de la collectivité. « C’est toujours un coup de pouce bienvenu », note l’entrepreneur autunois.
Aujourd’hui, l’apprentissage dans le bâtiment semble, avec la reprise de l’activité économique, rentrer dans une bonne dynamique. Et tous les chefs d’entreprises présents autour de la table ce jeudi matin le disent : « Il y a beaucoup de demandes que l’on ne peut pas honorer ». A ce jour, le CFA du Bâtiment d’Autun compte 307 apprentis déclarés. « Si l’on compte, les personnes en formation continue, nous sommes à 325 apprenants », indique Stéphane Grimard.
Bastien MIGAULT