lundi 25 septembre 2017
> > ELECTIONS LEGISLATIVES

LEGISLATIVES : Jacques Pallot appelle à «jouer collectif»

16/05/2017 17:49Lu 872 foisImprimer l’article
Jouer collectif

Vice-Président de la communauté de communes du Grand Autunois Morvan depuis 4 années, je suis les dossiers économiques de notre Territoire aux côtés du Président Rémy Rebeyrotte.

Je suis un élu discret qui n’a pas l’habitude de s’exprimer dans les médias. Une habitude qui me vient sans doute de mon parcours professionnel dans l’industrie puis dans l’assurance. Pourtant je crois utile de m’exprimer alors que débute la campagne des législatives. Rémy Rebeyrotte a l’investiture «?La République En Marche?» et donc sera le seul candidat sur la circonscription Autun, Chagny, Le Creusot, Verdun-sur-le-Doubs, à défendre une conception de la vie politique qui ne passe pas par le filtre étouffant des partis traditionnels. Il fait partie des premiers élus qui comptent sur la circonscription à s’être engagé avec Emmanuel Macron au niveau national et François Patriat au niveau régional. Il incarne, seul, dans cette campagne, le soutien à la Majorité Présidentielle.
Oui ! J’ai toujours porté et porte en moi des valeurs de Droite, mais je crois qu’il faut dépasser ces schémas stricts quand il s’agit de l’intérêt général. C’est ce que j’ai fait en répondant à la demande de Rémy à le rejoindre dans son équipe municipale pour le troisième mandat que lui ont accordé les habitants d’Autun. Comme une démarche «?En Marche?» avant l’heure. Je n’étais pas seul a m’inscrire dans cette logique citoyenne. Je veux ici penser à Michel Gipeaux qui nous a quitté récemment. Je salue Vincent Chauvet, militant du Modem également conseiller dans l’équipe municipale d’Autun, investi aussi «La République En Marche» dans la 2e circonscription, Territoire avec qui nous devrons partager nos énergies demain. Rémy Rebeyrotte m’a proposé alors d’être un des représentants de la ville centre à la Communauté de communes regroupant 55 villes et villages. Nous travaillons toutes et tous pour que notre Territoire s’agrandisse, se structure, s’organise… car nous sommes plus forts regroupés. Chaque Maire, chaque élu, a bataillé pour réaliser, en un temps record, cette collectivité reconnue aujourd’hui, appréciée aujourd’hui, et qui construit notre avenir.
Nous avançons ensemble, au-delà de nos clivages politiques derrière un Président qui est reconnu comme un élu de terrain qui connaît ses dossiers. Y a-t-il toujours consensus ? Non ! Mais nous dialoguons en évitant les positionnements clivants. Aussi, je n’ai pas compris (et je ne suis pas le seul !) la démarche d’une des élus parmi nous, Marie Claude Barnay, qui apporte son soutien au député sortant Philippe Baumel. Un député sortant, «frondeur» empêtré dans les querelles nationales du PS. Un député sortant qui a survolé les enjeux des Territoires qu’il devait pourtant défendre sur le terrain en oubliant de rassembler, de fédérer, d’accompagner… voir en freinant les initiatives, projets, pour des positionnements politiciens. Ces temps-là sont révolus. L’intérêt général doit toujours l’emporté ! J’ai donc compris la décision du Président de la CCGAM de retirer ses délégations à Marie Claude Barnay pendant quelques semaines. Elle est une militante PS à la section du Creusot et c’est son droit. Elle est engagée avec Philippe Baumel qui a combattu la démarche du nouveau Président de la France. Dont acte. Malgré tout, je veux saluer la décision du Président actuel Rémy Rebeyrotte qui, à l’écoute de quelques collègues Maires, a décidé de réattribuer ses délégations à Marie Claude Barnay. En espérant que celle qui a travaillé à nos côtés loin des petites combines politiques, saura retrouver le chemin de la cohésion en se gardant de desservir notre communauté commune dans les prochains jours, grisée par la tension d’une campagne électorale ou il faut se méfier des conseils... pas toujours bien attentionnés et qui échappent au collectif.
Jacques Pallot