mercredi 22 août 2018
Questions à...
30 associations écologistes ont fait du lobbying auprès de lui, mais Rémy Rebeyrotte n’a pas cédé aux pressions vertes sur la question du glyphosate et il s’en explique avec force d’arguments.
> Saône-et-Loire > Opinion

OPINION : L'Union Locale CGT d'Autun et la première année d'Emmanuel Macron

11/05/2018 15:35Lu 496 foisImprimer l’article
50 Ans après,  Mai 68 qu'en est-il des acquis sociaux, conquis de hautes luttes par la classe ouvrière ?
Depuis l'élection du Président jupitérien MACRON, force est de constater que celui-ci mène tambour battant de nombreuses réformes libérales au besoin par ordonnance .
Réforme du code du travail, réforme du statut de la SNCF, réformes des retraites et de la sécurité sociale avenir .
De plus, ce Monsieur qui se dit président de tous les Français à supprimer l'ISF qui rapportait 4    Milliards d'Euros, pour le remplacer par l'impôt sur la fortune immobilière,     d’où un manque à gagner de 3,5 Milliards, une bagatelle.
Mais ce n'est pas tout , il a également baisser les impôts sur les bénéfices des entreprises et augmenter les dotations du CICE, alors que les bénéfices des entreprises du CAC 40 s’élève à 90 Milliards d'Euros en 2017.


Pour les salariés les augmentations des prix ont été légions. Bref ce président c'est Robin des bois à l'envers, il prend aux pauvres pour donner toujours aux plus riches.
Le 13 Février 2018, le Premier Ministre et la Ministre de la santé ont mis en place une stratégie de transformation du système de santé expliquant que le temps des rafistolages étaient révolus.
En effet loin d'être un rafistolage, c'est une destruction d'ensemble qui est programmée.
D'après la Ministre de la santé 30% des dépenses de l'assurance maladie sont inutiles et de proposer de mettre en place un contrôle des prescriptions du corps médical, réduire au maximum les hospitalisations en faisant en sorte que le nombre d'interventions en ambulatoire passe à 70 % actuellement à 50 % et cela quelques soit les éventuelles complications, sanctionner les hôpitaux qui prendraient en charge des patients trop
longuement. Également, la ministre veut mettre en place un remboursement forfaitaire par pathologie.
Le gouvernement, MACRON, PHILLIPE qui veut régler le problème du chômage en sanctionnant les chômeurs qui refuseraient une offre «  raisonnable d'emploi » , sauf qu'avec cette réforme, il n'y aura plus de règles, chaque travailleurs vivant la situation difficile du chômage sera poussé à accepter l'offre faite sinon ce sera la sanction.
Muriel Pénicaud, Ministre du travail a annoncé que les agents pôle emploi contrôlant les chômeurs passerons de 200 à 600 alors que la direction Pôle Emploi s'apprête à supprimer 4000 l'emploi.
Quand à la  réforme de la SNCF  cette privatisation et le prélude à la privatisation de l 'ensemble du service public les grands groupes et les actionnaires se frotte déjà les mains.     
Ce qu'il faut savoir dans les pays ou le transport ferroviaire a été ouvert à la concurrence ou à la privatisation comme en Angleterre en 1994, la série d'accidents mortels qui a suivi a été telle que la maintenance du réseau a été renationalisé en 2001 et que le prix des billets a bondi de 25 %. En Allemagne depuis l'ouverture à la concurrence 700 gares ont été fermées et les effectifs ont perdus 130 000 salariés.
Voilà ce qui attend la FRANCE.
En cette première année de gouvernance, le peuple attend  de son président et de son gouvernement : Des investissements publics répondant aux besoins de logement , d'éducation et de santé, la garantie du droit à l'emploi par l’implantation d'industrie ainsi que l'urgence d'une fiscalité juste et d'une véritable lutte contre la fraude     fiscale.
Voilà ce qu'un président et son gouvernement qui respecteraient son peuple devrait faire.