dimanche 22 juillet 2018
Questions à...
Avant le dernier conseil municipal avant le vacances d'été et un an après son élection, Vincent Chauvet a répondu aux questions  d'Autun Infos.
Intercommunalité, centre-ville, rempart effondré, publicité ou sécurité, le maire d'Autun n'élude aucun sujet. Un entretien riche.
Ce jeudi soir, Marie-Claude Barnay préside le dernier communautaire avant la trêve estivale. Avant ce rendez-vous, la Présidente du Grand Autunois-Morvan a répondu aux questions d'Autun Infos. L'occasion pour elle de revenir sur sa première année à la tête de l'intercommunalité, de parler des relations avec la Ville d'Autun, d'évoquer le dossier du Centre Nautique et des futures économies de fonctionnement de la com-com. Un entretien riche.
30 associations écologistes ont fait du lobbying auprès de lui, mais Rémy Rebeyrotte n’a pas cédé aux pressions vertes sur la question du glyphosate et il s’en explique avec force d’arguments.
> Saône-et-Loire > SAÔNE-ET-LOIRE

La Saône-et-Loire placée en zone de surveillance au titre de la Fièvre catarrhale du mouton

08/11/2017 22:52Lu 597 foisImprimer l’article
Un cas de fièvre catarrhale ovine (FCO) de sérotype 4 a été confirmé sur un veau provenant d’une exploitation de Haute-Savoie.


La fièvre catarrhale est une maladie virale, qui affecte exclusivement les ruminants. Elle est présente en France (dont en Saône-et-Loire) depuis septembre 2015, dans sa forme due au virus de sérotype 8.?Le virus de sérotype 4, en cause aujourd’hui, était jusqu’ici présent depuis plusieurs années en Corse et dans les pays du Sud de l’Europe. Il était en revanche absent de la France continentale.
Les mesures de lutte contre cette maladie visent dans un premier temps à prévenir son extension en limitant les mouvements d’animaux provenant des zones autour des foyers. Aussi, en réaction à la confirmation du cas en Haute-Savoie, plusieurs mesures ont été mises en place aujourd’hui par le Ministère de l’Agriculture et de l’alimentation :
- un périmètre de restriction a été instauré dans un rayon de 20 kilomètres autour du foyer de la Haute-Savoie ;?
- une zone de protection a été instaurée dans un rayon de 100 km autour du foyer ;?
- une zone de surveillance a été instaurée dans un rayon de 150 km autour du foyer.
La Saône-et-Loire fait partie de ce périmètre et est donc placée depuis aujourd’hui dans la zone de surveillance.
Ceci emporte les conséquences suivantes pour l’élevage du département :?- limitation des mouvements vers les départements indemnes de FCO sérotype 4?- restrictions des exportations d’animaux vivants. Les discussions entre le ministère de l'Agriculture et les autorités sanitaires italiennes et espagnoles ont permis de trouver ce jour un accord pour ne pas interrompre les échanges de bovins avec ces pays qui sont également touchés par ce sérotype.
D’autre part, un vaccin contre la fièvre catarrhale ovine de sérotype 4 existe. Cette vaccination n’est rendue obligatoire, aux termes de l’arrêté ministériel du 8 novembre 2017, que dans les seuls départements de France continentale situés en zone de protection vis-à-vis de ce sérotype. La Saône-et-Loire, placée en zone de surveillance et non en zone de protection, n’est donc pas concernée par une obligation de vaccination au titre de l’arrêté ministériel de ce jour.
La fièvre catarrhale est une maladie strictement animale transmise par des moucherons piqueurs (du genre Culicoïdes). Son expression clinique chez les ruminants est variable selon les sérotypes, mais elle est souvent discrète. Elle peut aussi entraîner des effets différés sur la fertilité des animaux.
Elle n’a aucune incidence sur la qualité des denrées consommables (viandes, lait) issues des animaux qui auraient pu être exposés à cette infection.