dimanche 22 juillet 2018
Questions à...
Avant le dernier conseil municipal avant le vacances d'été et un an après son élection, Vincent Chauvet a répondu aux questions  d'Autun Infos.
Intercommunalité, centre-ville, rempart effondré, publicité ou sécurité, le maire d'Autun n'élude aucun sujet. Un entretien riche.
Ce jeudi soir, Marie-Claude Barnay préside le dernier communautaire avant la trêve estivale. Avant ce rendez-vous, la Présidente du Grand Autunois-Morvan a répondu aux questions d'Autun Infos. L'occasion pour elle de revenir sur sa première année à la tête de l'intercommunalité, de parler des relations avec la Ville d'Autun, d'évoquer le dossier du Centre Nautique et des futures économies de fonctionnement de la com-com. Un entretien riche.
30 associations écologistes ont fait du lobbying auprès de lui, mais Rémy Rebeyrotte n’a pas cédé aux pressions vertes sur la question du glyphosate et il s’en explique avec force d’arguments.
> Saône-et-Loire > SAÔNE-ET-LOIRE

SAONE-ET-LOIRE : En route pour l'UNESCO après un accord international pour Cluny et les sites clunisiens.

12/07/2018 12:16Lu 730 foisImprimer l’article
Laurence Fluttaz et Patrick Ayache, vice-présidents à la culture, au patrimoine et au tourisme de la Région Bourgogne-Franche-Comté et María Josefa García Cirac, ministre de la Culture de la Communauté autonome de Castille-et-León, ont co-signé lundi 9 juillet 2018 un protocole de coopération entre leurs deux régions d’Europe, portant sur la valorisation des sites clunisiens de leur territoire.
Pour l’occasion, ils ont été accueillis à Frómista (Palencia, Espagne), avec le directeur du Tourisme Philippe Lancelle, par une délégation d’élus de collectivités publiques de Castille-et-León, dont la ministre de la Culture en personne, les représentants de la Députation de Palencia, les maires des communes clunisiennes et l’évêque du diocèse de Palencia.
Le président de la Fédération Européenne des Sites Clunisiens, Rémy Rebeyrotte, député de Saône-et-Loire, le vice-président José Antonio Perrino Diez, et le directeur de la structure, Christophe Voros, coordonnent depuis plusieurs mois ce rapprochement historique qui donne désormais un cadre juridique à la mobilisation de moyens d'importance pour la valorisation du patrimoine témoin du rayonnement de l'abbaye de Cluny dans l'Europe médiévale.
Cet accord inédit, qui s'étendra à d’autres grandes collectivités européennes dans les prochains mois, comprend évidemment un important chapitre UNESCO pour la reconnaissance d’une liste transnationale Cluny et les Sites clunisiens au titre du patrimoine mondial de l'humanité.