mercredi 21 février 2018
> Saône-et-Loire > SAÔNE-ET-LOIRE

SAONE-ET-LOIRE : Les opposants aux «80 km/heure» ont provoqué un bouchon de 38 kms sur l'Autoroute

11/02/2018 01:29Lu 765 foisImprimer l’article
C'est ce qu'annonce la Préfecture de Saône-et-Loire. Elle promet également des sanctions qui ont été relevées par les gendarmes et filmées par hélicoptère.
Communiqué de la Préfecture de Saône-et-Loire :
Un rassemblement de véhicules a eu lieu ce samedi 10 février pour rejoindre une manifestation prévue à Arnas (69).


Le cortège aller, regroupant environ 490 personnes et venant de trois points de rassemblement à Lux, Mâcon, Louhans, est parti ce matin à 8h30 de Lux en direction de Mâcon. Il a traversé Mâcon et rallié Arnas par la route départementale 906, occasionnant un ralentissement de la circulation sur cet axe.
Constitué ce matin de 190 voitures, 80 motos, 1 fourgon, 1 remorque avec palettes et de plusieurs véhicules chargés de pneus, le cortège a quitté le département aux alentours de 10h35.
A 15h00, les manifestants ont quitté la gare de péage de Villefranche-Limas et ont repris sur l'A6 dans le sens Lyon-Paris en direction de Mâcon puis de Chalon-sur-Saône.
Le cortège retour, composé de 100 voitures et 70 motos, a rassemblé 350 personnes.?
Les manifestants se sont alors livrés à un délit d'entrave à la circulation en positionnant en tête de cortège trois voitures roulant sur chacune des trois voies de l'autoroute, à une allure comprise entre 30 et 80 km/h. La circulation a ainsi été considérablement ralentie, jusqu'à atteindre 38km bouchons.  ?
A 18h00, la manifestation s'est disloquée au péage de Chalon Sud, avec un nouvel appel à manifester dans quinze jours.
Les 38 km de bouchons recensés par APRR à 17h30 ont rapidement commencé à se résorber (11km de bouchons à 18h15, circulation à nouveau fluide à 19h).
Plusieurs infractions ont été commises lors de cette manifestation:  environ 30 franchissements de barrières de péage sans payer, dégradation du rétroviseur d'un usager de l'autoroute, dissimulation de plaques d'immatriculation.? ?    Ces infractions ont toutes été relevées par les forces de l'ordre. Une identification des auteurs et leurs mises en causes seront possibles grâce aux images filmées par l'hélicoptère de la gendarmerie mobilisé sur le dispositif et grâce aux constatations des enquêteurs employés au sol.