mardi 19 novembre 2019

Dernière ligne droite
Liquidation totale avant travaux* jusqu’au 30 Novembre 2019
-50% sur Rayon Pêche, Vêtements et Accessoires de Chasse

> Sport > Basket

BASKET (Jeep Elite) : L'Autunois Dimitri Radnic à l'aube d'une carrière prometteuse

03/11/2019 20:15Lu 2695 foisImprimer l’article
On a coutume de dire que les chats ne font pas des chiens pour montrer que dans certaines familles, les enfants assurent avec brio la succession de leurs parents. Chez les Radnic, vous l'aurez compris, c'est de basket qu'il s'agit, et force est de reconnaître que Dimitri, l'aîné de Carole et de Vesko, tous les deux ex basketteurs de renom,  tient ce rôle avec autant de talent que de passion.
Après avoir fait ses premières gammes sur le parquet de la salle de l'Arquebuse au sein des équipes jeunes du CS Autun Basket, il part en Minime France à la JDA Dijon. Il enchaîne avec aisance ses années de Cadets puis il devient l'Elément majeur des Espoirs. Ses très brillantes performances ne manquent pas d'attirer l'attention de Laurent Legname, l'entraîneur de l'équipe professionnelle de la JDA, et à pas 20 ans (il les aura le 28 décembre prochain), il est appelé régulièrement dans le groupe Pro en Jeep Elite. Dimitri est aussi une tête bien faite puisqu'il a réussi son Bac ES et il est actuellement en première année de Staps.
C'est avec un grand plaisir que nous l'avons retrouvé ce dernier samedi, au palais des sports de Reims où la JDA rencontrait le club local. Aujourd'hui Dimitri est devenu un basketteur assez longiligne de 1,93m,  aussi tonique et adroit que son père l'était. En Espoir il joue en moyenne 30 minutes par match, en tournant à 17,6 points, quatre rebonds, six passes décisives et un énorme 20,1 d'évaluation. Chez les Pros, il n'a pas encore le niveau requis pour prétendre à un rôle majeur et il passe plus de temps sur le banc que sur le parquet. A Reims, Laurent Legname l'a fait entrer en jeu à deux reprises en fin de premier et deuxième quart temps. Durant ces séquences il a très bien tenu en respect le remuant meneur adverse Jean-Baptiste Maille.


Inutile de dire que Carole et Vesko peuvent être fiers de leur rejeton qui peut légitimement prétendre à une carrière professionnelle, tout en poursuivant ses études. Cela se fera sans doute ailleurs qu'à Dijon, par exemple en ProB afin d'allonger le temps de jeu et de continuer à progresser.  Papa Vesko s'occupe pour l'heure à trouver un agent  sérieux qui aiguillera Dimitri vers un bon club.   
Matéo, leur deuxième fils, est revenu à Autun après avoir suivi un temps son frère à Dijon. A 17 ans, il joue régulièrement au CSBGAM en Pré Nationale, et le petit dernier piaffe paraît-il d'impatience de suivre ses grands frères. Comme quoi chez les Radnic, la fibre basket n'est pas prête de s'éteindre...
Pour la petite histoire rappelons que les Espoirs de la JDA Dijon ont battu leurs collègues de Reims 79-70. Ils restent invaincus avec sept victoires en autant de match. Les Pros ont du avoir recours à une prolongation pour venir à bout de leurs adversaires rémois 88-86.
Une des photos montre Vesko Radnic lors de sa dernière saison de joueur en 2015, à quarante ans, sous le maillot du CS Autun Basket. C'était un match de Nationale 3 à Saint-Chamond (Loire).
J.M.

Rêvons un peu...

Quand on regarde le nombre de très bons joueurs ayant débuté au CS Autun Basket, et maintenant éparpillés à droite à gauche dans d'autres clubs, on peut se dire que si par un coup de baguette magique ils revenaient à leur club d'origine, cela ferait une très  belle équipe capable de jouer au moins en Nationale 3, voire en Nationale 2 en ajoutant les bons éléments actuels du CSBGAM.  
Qu'on en juge...Dimitri Radnic (Espoirs et Jeep Elite JDA Dijon), son cousin Alexandre Radnic et Clochet (N3 Nuits Saint-Georges), Clément Martin et Paul-Miguel Régnier (Salins les Bains N3), Hugo Boyer (Charleville N2),  Benjamin Neyrat (Benahvis N1 Espagne), et pour ce qui concerne le poste d'entraîneur, Jean-Luc Martin (Dijon) et Benoît Claude (Nuits Saint-Georges).
J.M