samedi 20 octobre 2018

Opération Reprise de votre ancien mobilier* 

(selon argus en magasin)

2ème CHANCE pour les retardataires

Prolongation jusqu’au 31 Octobre 2018

> Sport > Sport automobile

RALLYE D'AUTUN - LA CHATAIGNE : Les grands débuts de Baptiste Fournet et Alexis Bonnouvrier

10/08/2018 09:39Lu 3769 foisImprimer l’article
Même si aujourd'hui il  vit à Chenôve (Côte d'Or) où il a décroché un emploi de mécanicien auto, Baptiste revendique son statut d'Autunois de souche et  de coeur. Comme beaucoup de jeunes de la région c'est en assistant depuis sa plus tendre enfance au rallye de la Châtaigne, que la fibre lui est venue. Il s'est tout d'abord engagé à l'ASA Morvan pour aider à l'organisation et plus particulièrement à l'implantation de l'épreuve spéciale de Chissey-Moux. Et puis cette année, à 21 ans, il franchissait le premier pas au rallye de Matour, en devenant le navigateur d'un de ses grands amis, Damien Potet propriétaire d'une Peugeot 106 Xsi. Le binôme fonctionnait à merveille au point de remporter la classe N1 et de faire mûrir le projet de participer au rallye d'Autun – La Châtaigne en changeant les rôles.
Grâce à la gentillesse de Damien qui lui prête gracieusement son bolide, Baptiste prendra donc le volant de la Peugeot et pour l'accompagner dans le baquet de droite, il a fait appel à un autre grand copain, Alexis Bonnouvrier, originaire d'Epinac. On imagine leur excitation et leur fierté de réaliser leur rêve de gamin, chez eux, dans un rallye mythique. Ils auront derrière eux plusieurs personnes, Papa et Maman Fournet des parents attentionnés, Damien et Marion promus chefs d'assistance,  le directeur des établissement Julien, Philippe Pernet, le patron de Baptiste, et  le gite Galapierre à Ecuisses.
Baptiste et Alexis s'attendent à en baver car se payer plus de 150 km d'épreuves spéciales c'est quand même autre chose qu'un rallye régional. Leur ambition toute empreinte de sagesse et d'humilité se limitera à ramener la Peugeot en bon état sur le podium d'arrivée. Une place d'honneur dans une classe toujours très disputée serait en quelque sorte une cerise sur le gâteau qu'ils croqueraient à pleine dent.
Bon vent et bonne Châtaigne à eux.