Autun-infos.com > Saône-et-Loire > Opinion

EMPLOI : Vincent Chauvet salue une baisse historique de chômage sur la bassin Autun-Le Creusot

17/05/2019 03:17Lu 1218 fois
Il pointe néanmoins les difficultés de recrutement sur le secteur d'Autun. Un frein au développement économique des entreprises

Baisse historique du chômage sur le bassin Autun Le Creusot.

 
Les chiffres du chômage viennent d’être communiqués par la DIRECCTE pour le premier trimestre pour le bassin d’emploi de la CCGAM et la Communauté Urbaine. Ils indiquent une baisse du chômage, toutes catégories confondues, de 1,1 % sur le premier trimestre et de 2 % sur un an.
Toutes les catégories sont concernées avec une baisse spectaculaire du chômage de 5,5 % chez les jeunes de moins de 25 ans sur le premier trimestre de l’année 2019.
Cette amélioration se caractérise également par une hausse du nombre de contrats stables et concernent de manière globale l’ensemble des secteurs économiques.
Aujourd’hui, sur le secteur d’Autun, le principal frein au développement économique de nos entreprises est le recrutement puisque dans le même temps l’enquête de Pôle Emploi « Besoins en main d’œuvre 2019 » caractérise notre bassin comme celui sur lequel l’enjeu du recrutement est le plus fort de toute la région Bourgogne Franche-Comté.
Au niveau national, le chômage est ainsi tombé, au premier trimestre 2019, à son niveau le plus bas depuis dix ans, preuve que la politique du Gouvernement en matière de soutien à l’emploi porte ses fruits.
Les réformes en cours de la formation professionnelle ainsi que de la formation initiale, dont l’ouverture à la rentrée prochain d’un campus connecté à Autun permettant de suivre 27 licences depuis la cité éduenne, devraient permettre d’améliorer l’employabilité des personnes qui se trouvent encore éloignées du marché du travail.
Le Gouvernement travaille également, en lien avec les élus locaux et les syndicats, à lever les obstacles à la reprise et à la poursuite d’emploi, par exemple en ce qui concerne la question des gardes d’enfants et de la mobilité dans les territoires ruraux.
Il faut poursuivre ces efforts pour redonner à nos entreprises la compétitivité dont elles ont besoin pour lutter à l’échelle internationale et pour permettre aux salariés, aux indépendants, aux professions libérales ou aux créateurs d’entreprises de trouver un emploi correspondant à leurs aspirations et de se former tout au long de leur vie.
Ce constat est autant valable à l’échelle locale qu’à l’échelle nationale ou européenne où se joue aujourd’hui un certain nombre de politiques économiques et commerciales.
C’est le choix que propose la liste Renaissance Européenne de la majorité présidentielle En Marche- MoDem conduite par Nathalie Loiseau et pour laquelle j’appelle les citoyens français et européens à se mobiliser le 26 mai.
Vincent CHAUVET