Recherche
> Autour d'Autun > Plateau d'Antully
13/06/2020 14:45
5639 lectures

ANTULLY : La doyenne de la commune, Irène Brocheton, a fêté ses 100 ans

C’est chez la centenaire, à « La Bise », qu’un petit comité familial s’est retrouvé, crise sanitaire oblige, pour célébrer comme il se doit ce moment exceptionnel.
Un petit comité était réuni ce samedi matin à Antully, les filles, une petite fille, un beau fils, Monsieur Gereau (le papa de Jean Baptiste, le coach de Saint Sernin du Bois) et le Maire accompagné d’une adjointe. Mme Gereau, une des filles explique : « Nous fêtons l’anniversaire de maman aujourd’hui, on fera la grande fête début Aout, le deux précisément, avec tout le monde. »
Du monde il y en aura, pour sûr, Irène est la mère de six enfants, grand-mère de neuf petits-enfants et arrière grand-mère de sept autres, Mme Gereau précise, « Nous attendons l’arrivée en Décembre du huitième ! »
100 ans, un siècle, comment résumer une vie en quelques mots, quelques phrases ? C’est toujours Mme Gereau, qui s’est prêtée à la difficile charge, en essayant de dissimuler une émotion qui s’est très vite rependue dans la pièce de réception : « Irène Brocheton, née Duchet, est née dans le charolais, à Ozolles, en 1920. Une enfance heureuse avec frères et sœurs dans une ferme, puis un début de carrière professionnel à Roanne, dans une usine de filature (bien sûr). Naissance en 1945 de sa première fille, Yvette, qui, malheureusement, sera victime d’un accident l’handicapant tout le restant de sa vie. Premier malheur d’une vie qui n’accordera que peu de répit. A Ozolles, elle connaitra son futur mari, Henri, venu travailler dans le charolais, comme bûcheron. Passionnés tous deux de moto, c’est ainsi qu’Henri ramènera sa conquête à Antully pour ensuite se marier en 1957. De l’union naissent trois filles et deux garçons. Encore une fois, le malheur rattrape la vie, les deux fils décéderont, l’un à la naissance, l’autre à 22 ans. Le couple travaille dans la scierie montée par Henri Brocheton, là, tout prêt de la maison familiale, Irène aide son mari, avec toujours une énergie et un dévouement à toute épreuve, sans jamais se plaindre. Henri tombera malade, Irène sera jusqu’au bout tout proche de son mari qui décèdera en 1998. Là aussi, avec beaucoup de dévouement.»
La vie d’une femme courage, une matriarche qui adore retrouver toute sa famille, à Noel, avec tous les petits enfants et les arrières petits enfants, dans sa maison, entourée de ses filles et son gendre.
Le nouveau Maire d’Antully, Patrick Lauféron, accompagné de la deuxième adjointe, Mme Ducreux, a apporté, au nom du Conseil Municipal, une belle gerbe à la doyenne de la commune. Au fait, une question nous taraude depuis le début : comment, malgré le temps, les épreuves douloureuses de la vie, comment avoir 100 ans, un siècle et rester en si bonne forme ? Irène Brocheton nous dévoile ses secrets, elle en a : elle adore le chocolat (pas le noir, celui au lait), elle mange une tablette par jour et puis elle lit énormément : « Surtout les romans ». On ne peut qu’approuver et conclure en citant Victor Hugo : « Lire, c’est boire et manger. L’esprit qui ne lit pas maigrit comme le corps qui ne mange pas. »
Vincent Brucci