Recherche
> BOURGOGNE - FRANCHE-COMTE > BOURGOGNE - FRANCHE-COMTE
25/03/2020 08:00
8829 lectures

EDITO : 20 morts en Bourgogne – Franche-Comté en 24 heures, c’est effrayant, car cela correspond à plus de 500 morts sur toute la France

Le nombre de morts, exceptionnellement élevé ces dernières heures, tant en Saône-et-Loire que sur le territoire de la Bourgogne – Franche-Comté, nous place dans une équivalence italienne. Il faut regarder la réalité en face.
C’est vrai que chaque jour qui passe, le seul refuge que nous pouvons trouver le soir à l’heure des derniers bilans est de comparer le nombre de morts du CORONAVIRUS sur notre territoire national, a celui enregistré en Italie. C’est humain, car nous avons tous besoin de nous rassurer.
Mardi, pour les dernières 24 heures, la France a annoncé 240 morts de plus, quand l’Italie a elle annoncé 743 morts de plus. Vu comme cela, pour se rassurer, on peut se dire que le bilan chez nos amis transalpins est trois fois plus élevé.
Oui c’est vrai. Et même si l’on dit que comparaison n’est pas raison, les chiffres donnés en Bourgogne – Franche-Comté mardi sont beaucoup plus effrayants.
Car 20 morts du CORONAVIRUS, dans les hôpitaux, en 24 heures dans notre grande région, cela correspond quand même à l’équivalent, environ, de 550 morts en France !
Ce chiffre est celui d’une simple règle de trois, correspondant aux 20 morts comparés à la population de la Bourgogne – Franche-Comté, par rapport à la population française.
Et mardi on arrivait au même chiffre très effrayant si on effectuait une comparaison avec les 5 morts enregistrés dans les hôpitaux en Saône-et-Loire, dans le dernier bilan qui a été communiqué mardi. On écrit bien dans les hôpitaux, sans parler des EHPAD.
Bien heureusement on n’était pas mardi à plus de 550 morts en 24 heures, en France. Mais à ceux qui continuent de s’affranchir des règles de confinement, de considérer qu’en France nous sommes moins en danger qu’en Italie, alors nous écrivons : Ouvrez le yeux. Comprenez que la menace d’une catastrophe à l’Italienne pèse sur notre pays. Car oui, en Saône-et-Loire et en Bourgogne – Franche-Comté on est déjà pratiquement dans les mêmes eaux que l’Italie.
Nous souhaitons tous que cela ne soit pas le cas. C’est vrai. On le souhaite très fort. Mais il ne faut pas écarter que nous vivions dans les prochains jours et semaines une période aussi noire. Il faut que chacune et chacun ait conscience que cela est bien malheureusement possible.
Alain BOLLERY