Recherche
Pour nous joindre
bastien.migault@sfr.fr
SMS au 06.01.02.32.98
> BOURGOGNE - FRANCHE-COMTE > BOURGOGNE - FRANCHE-COMTE
13/08/2022 03:18
7963 lectures

EDITO : La belle démonstration de solidarité de l’Europe avec ses pompiers

La France est l’objet de toutes les attentions européennes dans sa lutte contre les feux de forêts. La preuve que l’Europe ce ne sont pas que des mots. Et démonstration est aussi faite au niveau national, au-delà des différences politiques.
On a pour habitude de dire que c’est dans les moments difficiles que l’on compte ses amis. La France de l’été 2022 se souviendra que dans sa guerre contre le feu qui ravage ses forêts, elle aura pu compter sur ses amis et partenaires européens.
C’est une belle démonstration que l’Europe et les pays qui la composent peuvent être plus forts que ce que certains veulent dire. Les récentes campagnes électorales ont vu l’idéal européen attaqué, parfois au travers d’alliances douteuses. Mais en ce mois d’août, alors que la France brûle, que nos concitoyens retiennent leur souffle en regardant, au fil des jours, les terribles images des ravages de la sécheresse un peu partout dans l’hexagone, la France vient de voir qu’elle peut compter sur ses partenaires européens.

Et ce vendredi 12 août, il y avait comme de la symbolique à voir les convois des pompiers venus d’Autriche et de Pologne traverser la Saône-et-Loire en prenant la RCEA.
Le symbole est doublement fort. La RCEA faut il le rappeler est l’abréviation de Route Centre Europe Atlantique. Elle n’a jamais aussi bien porté son nom que ce vendredi 12 août, en voyant la solidarité européenne s’y traduire avec des convois de pompiers qui ont quitté leur pays pour mener la guerre contre le feu et contre les conséquences conjuguées de la sécheresse et des flammes.
Symbole doublement fort encore, car il est une réponse sans équivoque aux eurosceptiques qui voient ainsi une partie de leurs arguments balayés de façon magistrale. Non l’Europe n’est pas la cause de tous les maux de la France. Car bien des maux n’ont aucune origine, aucun fondement européen.
Ajoutons à cela qu’au niveau national, les clivages politiques ont aussi volé en éclat avec les réponses des Maires de droite et de gauche, à l’appel lancé par Gérald Darmanin, le Ministre de l’Intérieur, pour que les employeurs libèrent les pompiers volontaires pendant le mois d’août.
En Saône-et-Loire, au-delà des étiquettes politiques, les Maires et les Présidents des grandes intercommunalités, ont répondu «oui» à l’appel lancé par le Ministre.
Face à la crise, face aux forêts qui brûlent l’heure n’est pas aux polémiques, mais bien à l’efficacité. Le temps de l’analyse viendra, le temps des décisions aussi. Mais a-t-on entendu ces dernières années ces élus qui aujourd’hui nous expliquent qu’il n’y a pas assez de Canadairs, pas assez de moyens ? Il est aussi important de poser cette question. Car face aux périls que constituent les incendies qui se multiplient et devant cette obligation de guerre contre le feu, nos concitoyens, notre pays et notre nation, ont assurément besoin plus d’unité que de querelles. Pour avoir de bonnes réponses politiques, il faut savoir poser les bonnes questions et ne pas tomber dans des politiques qui servent seulement à être invité à la télévision ou à la radio. La démonstration de solidarité des pays européens et de leurs pompiers avec la France, en est une puissante démonstration.
Alain BOLLERY