Recherche
Pour nous joindre
alain.bollery@orange.fr
SMS au 06.98.82.18.88
> BOURGOGNE - FRANCHE-COMTE > BOURGOGNE - FRANCHE-COMTE
13/06/2024 08:30
40371 lectures

EDITO : La politique fait-elle tourner les têtes ?

La dissolution de l’Assemblée Nationale fait incontestablement tourner les têtes. «Ils sont devenus fous», assènent nos concitoyens.
Si certaines périodes sont calmes politiquent, depuis dimanche soir, incontestablement la politique est frappée par le changement climatique du côté de la droite et de l’extrême droite, ou de la droite radicale, c’est selon les appréciations de chacune et de chacun.
Un grand tourbillon amorcée dès dimanche soir par Jordan Bardella et Marine Le Pen tendant la main aux Républicains et accessoirement, mais sans vraiment le dire, aux troupes de d’Eric Zemmour. On avait connu le baiser qui tue de Jean-Marie Le Pen. Voici donc Jordan Bardella qui, tel un magicien fait tourner les têtes.
Il est à la droite radicale ce que Jean-Luc Mélenchon est à la gauche radicale. Un peu gourou malgré son jeune âge et bourré d’ambitions à en baver. Il a bien compris que des Députés Les Républicains ont le trouillomètre à zéro. Qu’ils ont besoin de changer de caleçon ou de slip plusieurs fois par jour.
Premier de la liste : Eric Ciotti, convaincu que le 30 juin le jour de la Saint-Martial, les électeurs de sa circonscription à Nice pourraient transformer les bureaux de vote en cours martiale. Alors sans prévenir personne, il fonce sur le plateau du 13 heures de TF1 – sans doute plus noble que celui de CNEWS, pour annoncer que son parti Les Républicains fait alliance avec le Rassemblement National. Les bijoux de famille sont vendus pour 80 hypothétiques députés. Il s’en suit une bronca, des demandes de démission, jusqu’à ce que mercredi le petit marquis Ciotti décide de fermer le siège des Républicains. Dont les élus de haut décident de son exclusion, qu’il conteste et refuse.
Un peu plus à droite, c’est Marion Maréchal Le Pen qui décide de rejoindre la famille. Avec d’autres députés de reconquête ils décident d’aller faire allégeance aux pieds de Jordan Bardella, en se disant que c’est sans doute le seul moyen de goûter enfin aux délices des ministères. Bardella boit du petit lait. Eric Zemmour furieux parle de haute trahison et reste droit dans ses bottes. Emmanuel Macron savoure, il a fait exploser la droite. Les plus républicains des Républicains tentent de s’organiser. Et la gauche ? Elle prend son temps. Ca négocie ferme entre le PS, le PCF, EELV et LFI, sous l’œil ombrageux de Mélenchon. Glucksmann lui a un peu mal au cul… On espère pour lui qu’il s’en doutait.
Alain BOLLERY