Recherche
Pour nous joindre
alain.bollery@orange.fr
SMS au 06.98.82.18.88
> BOURGOGNE - FRANCHE-COMTE > BOURGOGNE - FRANCHE-COMTE
13/05/2024 22:30
7649 lectures

Européennes : 6ème sur la liste de Valérie Hayer, l’Italien Sandro Gozi est venu faire campagne à Autun

Un tour de ville et une rencontre avec des lycéens… Il s’est aussi confié dans une interview vidéo.
Il parle très bien le Français. Normal, il aime la France et c’est d’ailleurs la France qu’il représente au parlement européen, pour avoir été élu sur la liste de la majorité présidentielle il y a 5 ans.
Pour les élections du 9 juin, ce diplomate de formation qui a été missionné en Bosnie Herzégovine avant de travailler à la commission européenne, est en sixième position sur la liste conduite par Valérie Hayer.
Féru d’histoire il était ce lundi 13 Mai à Autun, pour faire campagne. Il est allé à la rencontre des autunoises et des autunois en compagnie du Maire Vincent Chauvet – centriste comme lui –, du Député Rémy Rebeyrotte, mais aussi de Cathy Nicoloa.
Sandro Gozi, 56 ans le 25 mai prochain, s’est confié en interview vidéo (voir ci-dessous). Pour affirmer ses convictions européennes et expliquer qu’il ne croit absolument pas aux sondages.
Il aussi souligné et que Raphaël Glucksmann a «manqué de courage sur un certain nombre de textes. Sur l’immigration, car il considère finalement que tout le monde peut entrer en Europe. Mais il avait aussi voté contre le plan de Relance et donc contre France Relance. Il a bien eu tort. Et puis oui, c’est vrai, comme le rappelle Rémy Rebeyrotte, Monsieur Glucksmann est contre le nucléaire. En fait, c’est vraiment ubn imposteur !»
L’attaque se veut nette et franche. Cela avant de partir rencontrer des lycéens, pour parler de l’Europe, de l’idéal européen, mais aussi de l’importance de l’Europe dans un monde où les conflits armés peuvent surgir. Une Europe rempart contre la guerre et contre la Russie.
Dans l’interview vidéo, Sandro Gozi dit aussi sans ambiguïté qu’Emmanuel Macron a eu raison de parler d’une offensive armées des européens sur le sol ukrainien.
A.B.