Recherche
Pour nous joindre
alain.bollery@orange.fr
SMS au 06.98.82.18.88
> SAONE-ET-LOIRE > Opinion
27/03/2024 20:35
5856 lectures

Européennes : «La campagne est lancée et elle sera déterminante» lance Rémy Rebeyrotte

Communiqué :
Election européenne du 9 juin : la campagne est lancée et elle sera déterminante.
Par le passé, cette élection a pu être vécue comme l'occasion de s'abstenir, de dire son mécontentement ou de se défouler à bon compte, sans réelles conséquences.
L'Union Européenne, qui garantit la paix et la démocratie sur notre continent, n'était pas menacée, la paix n'était pas en danger, les enjeux paraissaient faibles.  Tout a changé.
Le brexit, la montée de l'extrême-droite aux Etats-Unis, en Europe et en France, où elle est aux portes du pouvoir, la montée en puissance des impérialismes chinois et russes, la guerre en Ukraine voulue par Poutine, les crises récentes, sanitaire, budgétaire ou énergétique, dans lesquelles pourtant l'Union Européenne a montré son rôle protecteur, ou le retour de l'inflation ont profondément modifié le contexte. La donne n'est plus la même. Et cette élection peut porter un coup fatal à l'Union des peuples européens.
La France n'est pas la Grande-Bretagne, par ailleurs mal en point. Nous sommes depuis l'origine, avec l'Allemagne, le moteur de l'Europe. L'Union Européenne ne tiendrait pas longtemps avec une France aux mains de ses adversaires de toujours. L'extrême-droite française a toujours été hostile à la construction européenne et soutenu tous ses ennemis. Pour elle, l'Europe n'est qu'une contrainte, et Poutine et Trump des alliés. Elle masque sa véritable intention : un frexit qui ne veut pas dire son nom et le renoncement à peser pour rétablir la paix sur le continent, car Poutine ne comprend que le rapport de force.
Ajoutons que cette élection du 9 juin pourrait avoir de lourdes conséquences au plan national. Une large victoire des LE PEN-BARDELLA, dans le contexte d'une Assemblée Nationale sans majorité depuis 2022, mettrait cette fois-ci clairement l'extrême-droite aux portes du pouvoir en France.
Si nous ne voulons pas de cela, ni les valeurs et les idées nauséeuses de la Lepénie qui déshonoreraient notre Pays, le 9 juin, il faudra d'abord que les démocrates et les pro-européens se déplacent en masse pour voter, conscients que seule l'Union Européenne peut peser face aux Etats-Continents que sont la Chine, la Russie ou les USA.
Et qu'ils ne dispersent pas leurs voix. OUI, le 9 juin, IL N'Y AURA QU'UN TOUR ET QU’UN SEUL VOTE UTILE pour ceux qui défendent et soutiennent l'Europe, celui pour la seule candidate dont les amis ne sont pas alliés à l'anti-européen Mélenchon à Paris, le vote pour Valérie Hayer et son équipe.
Oui, voter Glucksmann à Bruxelles, c'est voter Mélenchon à Paris, vu les alliances du PS. Et toute dispersion des voix serait un bonheur pour les adversaires de l'Union Européenne, pour les lepénistes, pour LFI ou pour Poutine.
Oui, le 9 juin sera porteur de très grands enjeux. Et nous devons être à la hauteur de la situation, plus que jamais responsables, plus que jamais fondamentalement Français et donc Européens.
Rémy Rebeyrotte,
Député de Saône et Loire