Recherche
Pour nous joindre
alain.bollery@orange.fr
SMS au 06.98.82.18.88
> SAONE-ET-LOIRE > Opinion
30/04/2024 18:15
3420 lectures

OPINION : «Puissance et souveraineté française et européenne. Les deux sont intimement liées !» soutiennent les parlementaires de la majorité

Par Benjamin Dirx, Jérémy Decerle, Louis Margueritte et Rémy Rebeyrotte.
Réaction des Députés de la Majorité présidentielle en Saône-et-Loire au discours sur l’Europe du Président de la République, Emmanuel Macron, à la Sorbonne, le jeudi 25 avril 2024
 
Il y a une semaine, le Président de la République, Emmanuel Macron, faisait, à la Sorbonne, de nouvelles propositions majeures et clairvoyantes pour l’avenir de l’Europe.
 
Dans un monde en tension entre grandes puissances, il serait irresponsable de concevoir la France sans l’Union européenne et l’Union européenne sans la France, par l’effet d’un « Frexit déguisé ou en pièces détachées ».
 
Le Président a d’abord rappelé avec justesse et gravité que la construction européenne, récente au regard de l’Histoire, est fragile et « mortelle », comme toute construction humaine, comme peuvent l’être la Démocratie et la République livrées à des esprits et acteurs hostiles, parfois téléguidées de l’étranger.
 
Faisant ce constat, il fait une série de propositions, fortes et concrètes, en s’appuyant sur les réalisations des cinq dernières années face aux épreuves du Covid et de la guerre en Ukraine, et à leurs conséquences économiques importantes.
 
« L’Europe », dit-il, « doit devenir une puissance à part entière » face aux autres puissances que sont les Etats-Unis, la Chine, la Russie et demain l’Inde. Elle ne peut plus confier sa sécurité aux États-Unis, de plus en plus impliqués sur la scène indopacifique et obnubilés par la menace chinoise. « Nous devons devenir majeurs au plan stratégique et porter nous-mêmes, en Européens, notre propre sécurité ». D’où l’initiative pour une sécurité commune que la France prendra prochainement, portant l’idée d’un cadre commun de sécurité et de défense, y compris en matière de cybersécurité et de spatial ; d’où la proposition d’une politique industrielle européenne de défense et d’une préférence européenne pour les achats de matériel de défense. L’Europe doit d’abord garantir sa propre paix et participer à celle des autres. L’Union a été créée pour cela. Elle doit toujours être au rendez-vous.
 
Le renforcement de la souveraineté européenne passe aussi par l’affirmation de frontières européennes et d’une force douanière commune, comme le font les autres puissances, et d’un pacte d’asile-immigration respecté. Il vient d’être voté au Parlement européen.
 
Cette souveraineté doit se traduire aussi par l’accélération de la relance industrielle dans des domaines stratégiques, pour assurer aussi notre sécurité économique et notre prospérité.
 
Le Président Macron a ciblé :
-          L’énergie décarbonée : l’Europe doit devenir une puissance électrique, où circule des ions décarbonés grâce aux énergies renouvelables et nucléaire.
-          La défense et le spatial.
-          La souveraineté alimentaire avec une PAC forte et simplifiée, et des mesures miroirs dans les échanges internationaux.
-          La santé, le soin et le médicament.
-          Le numérique avec des règles et des contenus qui nous appartiennent, mettant au premier plan nos valeurs et nos choix culturels.
 
Pour cela, il faut un choc d’investissements et d’innovations avec des fonds européens massifs se tournant vers ces enjeux essentiels. Pour relever ces défis, il s’agit de mobiliser dans les cinq ans qui viennent mille milliards d’Euros au plan européen. C’est une orientation majeure pour l’ensemble de nos pays et pour chacun d’entre eux.
 
Retrouver notre maîtrise, notre souveraineté et renforcer notre prospérité. Affirmer notre puissance, notre audace, nos cultures et identités européennes, notre spécificité et notre unité : voilà l’objectif.
 
Du Pass Inter-rail au Pass Culture européen, de la généralisation d’Erasmus pour tous nos jeunes au « premier continent zéro plastique », les propositions furent détaillées, notamment vis-à-vis de la jeunesse, pour un optimisme raisonné et raisonnable, « l’optimisme de la volonté contraire aux slogans et aux phrases toutes faites ».

C’est aujourd’hui de ce cap dont nous avons besoin, résolument...de construire et non de déconstruire, de porter un élan et des projets, et non de brider ou de briser l’avenir européen.
 
Benjamin DIRX, Député de la 1ère circonscription de Saône-et-Loire
Louis MARGUERITTE, Député de la 5ème circonscription de Saône-et-Loire
Rémy REBEYROTTE, Député de la 3ème circonscription de Saône-et-Loire
Jérémy DECERLE, Député européen de Saône-et-Loire