Recherche
Pour nous joindre
alain.bollery@orange.fr
SMS au 06.98.82.18.88
> SAONE-ET-LOIRE > Saône-et-Loire
11/06/2024 23:40
3444 lectures

Jérémy Decerle : «Des agriculteurs ont préféré aller apporter leurs voix au RN. J’espère que ce choix ne fera pas de tort à l’Agriculture»

Pas réélu au Parlement européen, Jérémy Decerle adresse ses remerciements. «J’ai toujours agi, avec loyauté, pour les agricultrices et les agriculteurs. J’ai toujours profondément respecté cette profession et tous ceux qui la composent, sans exception», écrit-il, ajoutant : «Se faire cracher dessus est un prix à payer en politique».
Communiqué :
Simplement Merci
Après vingt ans d’engagement sincère au service de l’Agriculture, je dois marquer une pause. Ce n’est évidemment pas mon choix.
Le syndicalisme agricole d’abord -où je m’étais très naturellement impliqué jeune, auquel j’espère avoir apporté ma pierre et qui m’a tant apporté avec les Jeunes Agriculteurs notamment- puis la politique -engagement moins anticipé mais qui a eu beaucoup de sens à mes yeux- avec le Parlement européen, ont considérablement marqué l’Homme et l’agriculteur que je suis toujours resté.
J’ai toujours agi, avec loyauté, pour les agricultrices et les agriculteurs. J’ai toujours profondément respecté cette profession et tous ceux qui la composent, sans exception, et sans oublier leurs proches qui en subissent souvent les conséquences directes. Je me suis toujours refusé à les juger, aucun, jamais, même quand, en retour, j’étais parfois l’objet du pire des mépris privés ou publics sur mon engagement, mes choix ou même la gestion de mon exploitation. Se faire cracher dessus est un prix à payer en politique, je le sais, mais cela n’en reste pas moins désagréable quand on donne tout, sans compter les heures, les jours et les concessions personnelles pour essayer de « faire le job » au mieux.
Il a manqué, au vu des derniers décomptes, quelques milliers de voix dimanche pour que je garde mon siège au Parlement européen. Des concitoyens qui ont préféré l’abstention. Des agriculteurs même peut-être qui ont préféré aller apporter leurs voix au Rassemblement National. J’espère que ce choix ne fera pas de tort à l’Agriculture, même si hélas j’en doute fort.
C’est dommage, parce que je crois que mon travail au sein du Parlement européen n’était pas fini. Ce n’est pas par hasard ni ambition personnelle que j’avais assumé d’y candidater à nouveau. C’est un lieu démocratique unique de réflexions et de décisions stratégiques pour notre avenir, y compris agricole, qui me passionne, contrairement à certains, qui n’utilisent Bruxelles que comme pupitre pour alimenter les tensions sur des dossiers nationaux, souvent dans l’exagération voir jusqu’au mensonge. C’est bien désolant pour la défense des intérêts français à l’Europe. Plus les élections passent et plus la France compte les points sur le banc de touche...alors que les enjeux européens en matière d’Agriculture bien sûr, mais pas que, sont énormes et prioritaires pour notre sécurité, notre souveraineté, notre prospérité.
Quoi qu’il en soit -et quel que soit l’avenir de mes engagements- je suis hautement reconnaissant envers toutes celles et tous ceux, famille, amis, collaborateurs, professionnels agricoles, responsables politiques, militants, électeurs, qui m’ont soutenu, encouragé, supporté, au cours de ces années, et je tiens à les remercier aujourd’hui de leur confiance et de leur travail.
Jérémy DECERLE
Agriculteur
Chevagny-sur-Guye