Recherche
Pour nous joindre
alain.bollery@orange.fr
SMS au 06.98.82.18.88
> SAONE-ET-LOIRE > Saône-et-Loire
20/02/2024 03:18
46152 lectures

NECROLOGIE : Bastien Migault n’est plus

Il a été foudroyé par une crise cardiaque.
Ce lundi 19 Février restera une journée sinistre. Sinistre car cette date sera à jamais attachée à la disparition brutale et tellement injuste de Bastien Migault. Brutale car il a été foudroyé par un arrêt cardiaque. Les sapeurs pompiers d’Autun dépêchés à son domicile à Auxy n’ont pas pu ranimer le jeune chef de famille.
Terriblement injuste car Bastien avait encore tellement de choses à faire dans la vie, tellement d’amour à donner à ses enfants, Pierre-Louis et Louis Gabriel, fruit de l’amour de son mariage, en 2015, avec Noémie, infirmière.
En ces très douloureuses circonstances, c’est d’abord à Noémie et à ses enfants que nous pensons.
Originaire de Normandie, Bastien avait débuté sa carrière de journaliste dans sa région natale, à la Dépêche du Pays de Bray. Et puis il avait rejoint Autun pour intégrer l’équipe de la Gazette du Morvan.
Il en était devenu un des piliers car il aimait Autun autant que le Morvan. C’est bien pour cela qu’à la mort annoncée de la Gazette, il nous avait sollicité pour créer autun-infos. Il en était devenu la figure. Il incarnait autun-infos. Et puis, la quarantaine arrivée, il avait décidé de se construire un nouvel avenir professionnel. Il y a quelques mois, il avait rejoint le service communication de la ville d’Autun.
Une décision mûrement réfléchie pour le jeune père de famille qui avait tellement donné à l’information locale. Passionné de faits divers, il n’hésitait pas une seconde pour, appareil photo à la main, partir en pleine nuit à Autun ou ailleurs.
L’histoire retiendra nombre d’informations, y compris tragiques, qu’il avait sorties en primeur, démontrant l’utilité de la concurrence, chaque fois qu’il en avait l’occasion. Car la concurrence ne lui faisait pas peur. Mieux elle le stimulait.
Bastien Migault avait vécu douloureusement l’épisode des gilets jaunes et les attaques haineuses qu’il avait subies. Mais il avait tenté de faire front. Il avait aussi très mal vécu le COVID et ses conséquences sur la vie de tous les jours et sur la vie professionnelle.
Si Bastien Migault a marqué médiatiquement l’histoire d’Autun et de sa Région, il a aussi contribué au rayonnement d’Autun, avec une participation très active, pendant plusieurs années, au spectacle historique Augustodunum, dans lequel il avait joué les premiers rôles.
Bastien Migault cultivait aussi un amour fou de la chanson française. Il avait d’ailleurs chanté des tubes qu’il aimait, lors de la dernière fête de la musique, à Autun. Car il aimait aussi chanter…
Et puis Bastien avait aussi une passion folle pour la voile. Il suivait toutes les épreuves et il avait été fou de joie quand une école du secteur s’était distinguée au concours du Vendée Globe réservé aux scolaires. Un concours national. Une vraie fierté pour lui et il n’avait pas manqué de le faire remarquer à des amis et confrères de sa chère Normandie !
C’est donc bien un choc terrible que l’annonce de sa mort brutale a provoqué lundi à Autun et dans sa région. Car Bastien était un garçon gentil. Toujours prêt à servir, y compris à effectuer des livraisons de pain pour alléger la charge de son beau-père.
A son épouse Noémie, à ses enfants, à sa famille et à tous ses amis, nous présentons nos très sincères condoléances et nous nous faisons le relai, à leur demande, de bien des acteurs de la vie autunoise qui nous ont voulu s’associer, discrètement, aux condoléances et aux hommages.
A.B.