Recherche
Pour nous joindre
bastien.migault@sfr.fr
SMS au 06.01.02.32.98
> Sport > Sport
28/02/2022 03:17
2788 lectures

Eric Marchand et Gérard Verdier : «Les Jeux de Saône-et-Loire seront l'événement sportif de l'année»

Jeux de Saône-et-Loire, JO 2024, subventions, crise sanitaire... L'adjoint en charge des sports et le président de l'Office Municipal des Sports ont fait, pour Autun Infos, un tour d'horizons de l'actualité sportive autunoise.
Forte de ses 5000 licenciés, Autun est l'une des villes les plus sportives de Saône-et-Loire. Pour accompagner, les clubs, la municipalité autunoise peut compter sur un Office Municipal des Sports particulièrement dynamique. C'est donc au côté de Gérard Verdier, président de l'OMS, qu'Eric Marchand, maire adjoint en charge des sports et de la jeunesse, a répondu aux questions d'Autun Infos. Une interview à deux voix pour un seul et même message.

AUTUN INFOS : L’évènement majeur de cette année 2022, ce sont les Jeux de Saône-et-Loire ?
Eric Marchand et Gérard Verdier : Oui, après deux années de report, les Jeux de Saône-et-Loire vont enfin pouvoir avoir lieu lors du week-end de l’Ascension. Nous attendons 5000 enfants venant de tout le département sur quatre jours.


Comment va se dérouler l’événement ?
Le festivités débuteront le jeudi avec le tournoi du Comité Départemental de Rugby au Stade Saint-Roch. La flamme de ces Jeux de Saône et Loire arrivera le vendredi par avion. Elle atterrira à l’aérodrome de Bellevue, après un passage à l’Hôtel de Ville, elle rejoindra le théâtre romain pour la cérémonie d’ouverture. Cette cérémonie sera ouverte à tous avec la participation de nombreuses associations autunoises. Les compétitions se dérouleront le samedi sur les différents sites. Elles sont organisés par les comités départementaux. Tous seront présents à l’exception de celui d’aviron. Le dimanche, les dernières compétitions s’achèveront avant la cérémonie de clôture à l’Eduen.
Parallèlement, des animations seront proposées au grand public sur la terrasse de l’Europe. Ca va être un très bel événement pour Autun.

Les Jeux de Saône-et-Loire vont nécessité quelques aménagements ?
Effectivement. Les compétitions de gymnastique vont avoir lieu au gymnase de Bourgogne. Cela va nécessiter la création de points d’ancrage et bien évidemment le déménagement des agrées du gymnase des pierres. Ce dernier sera utilisé pour les sports de combats. Le Comité Départemental Olympique et Sportif, et surtout son président, Bernard Ponceblanc, qui a joué au C.S. Autun Basket, souhaite que le tournoi de basket se déroule à l'Arquebuse. Le nom de Bernard Ponceblanc est "gravé" dans le parquet de la salle de basket.?

Quels seront les autres événements sportifs de l'année ?
Ce sont des événements portés par les clubs et les associations et sur lesquels la Ville d'Autun et l'Office Municipal des Sports apportent leur concours. Ce sera une nouvelle fois le cas pour le tournoi de basket 3x3, le Rallye de la Châtaigne, les Etoiles du Morvan ou encore la Cycl'Autunoise. Si pour certaines organisations, il n'y a pas forcément de subventions, il y a tout de même une intervention des différents services de la ville pour que les événements se déroulent dans de bonnes conditions.

Prêt pour les JO 2024


La Ville d'Autun a été reconnue comme base arrière pour les Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 pour le VTT et le Triathlon, avez-vous déjà des contacts avec des délégations ?
Non pour le moment, nous n'avons pas eu de contact. Mais nous sommes bien évidemment présents sur le catalogue des sites de préparation. Concernant les travaux de la piste de VTT, la première phase vient d'être achevée. L'équipement peut être utilisé dès ce mardi 1er mars par les clubs ou tout autre utilisateur. Les structures mises en place pour les Jeux Olympiques et Paralympiques sont ouvertes à tous. L'ensemble du stade VTT devrait êtrre achevé pour le début de l'année 2023.
D'une manière plus large, l'accueil des JO en France intéressent beaucoup de monde. Autun Triathlon souhaite être partenaire des choses mises en place par la Ville. Par ailleurs, l'Office de Tourisme travaille sur le développement d'offres spécifiques. Il faut proposer aux délégations qui choisissent Autun autre chose que les simples installations sportives.

Au delà du stade VTT, quels sont les investissements à prévoir sur les installations sportives ?
Beaucoup de choses ont été faites depuis plusieurs années sur le stade Saint-Roch, sous l'impulsion de mon prédécesseur. Aujourd'hui, il est important de refaire les vestiaires du terrain d'honneur. La question de la construction d'une nouvelle salle multi-sports en lieu et place des anciens terrains extérieurs du stade est redevenue d'actualité. Néanmoins, il s'agit d'un projet à long terme et qui dépasse largement ce mandat. Il y a également des coups de frais à prévoir sur des petits gymnases comme celui le gymnase Monrose ou le gymnase Chancelier-Rolin. Enfin, nous travaillons actuellement sur un projet afin de réhabiliter la salle Chanliau, dont la gestion a été récupérée par la ville.

"Nous modifions la subvention "Image de la ville"


Pour cette année 2022, la politique d'attribution des subventions aux associations sportives change...
Oui. En juillet dernier, le maire a souhaité modifier la subvention "Image de la ville". Pour certains clubs, cette subvention devenait récurrente et automatique et les clubs l'intégraient dans leur budget prévisionnel. J'étais un peu gêné par ce mode de fonctionnement. Nous avons décidé de mettre en place des critères et transformer cette subvention "Image de la ville" et subvention "Valorisation de l'Image Sportive d'Autun".

Concrètement, comment cela se passe ?
Nous avons demandé à l'Office Municipal des Sports de mettre en place des critères. L'idée est de prendre en compte toutes les actions qui mettent en valeur l'image de la ville. L'enveloppe reste sensiblement la même, soit environ 30 000 euros, mais au lieu quen quatre ou cinq clubs en bénéficient, tous les clubs pourront prétendre à cette subvention VISA. Nous voulons remettre de l'équité entre tous.

En clair, c'est une troisième possibilité de subventionnement ?
Oui, elle vient en complément de la subvention de fonctionnement d'environ 100 000 euros et la subvention au niveau de pratique de l'ordre de 35 000 euros. C'est l'Office Municipal des Sports, dont la municipalité salue le travail, qui proposera cette répartition à la ville et la validera en conseil municipal.

En début de saison sportive, l'Office Municipal des Sports et la Ville d'Autun ont organisé le premier forum des sports. Quel en est le bilan ?
Ce forum a été un vrai succès. Et nous sommes partis sur une deuxième édition pour la rentrée sportive 2022-2023. Le très gros intérêt de ce forum, c'est qu'il s'est déroulé sur le site du Stade Saint-Roch. Cela a permis  à des clubs qui n'ont pas la même visée de se rencontrer. Cela a également a permis à certains autres de découvrir les installations du Saint-Roch.


"Avec la crise sanitaire, certains clubs se sont réinventés"


La crise sanitaire a-t-elle eu un gros impact sur les clubs ?
Selon les clubs, on a assisté à une baisse de 15 à 20 % du nombre d'adhérents et ça peine à redémarrer. Mais la chose la plus difficile, c'est de mobiliser les bénévoles. Après les différents confinements, ils aspirent désormais à autres choses. Les clubs qui ont le moins souffert sont ceux qui ont pu pratiquer durant ces périodes d'accalmie. Par ailleurs, certains clubs ont su se réinventer durant cette crise. On a reçu des demandes de clubs qui exercent traditionnellement en intérieur à venir en extérieur sur le stade Saint-Roch. Nous avons également pu constater un regain d'intéret et d'activité pour la pratique libre et principalement dans les sports dits de plein nature.

Y a-t-il eu des défaillances de clubs liées à la crise ?
Pas liées à la crise... Ce sont des défaillances structurelles. Par contre, il y a eu quelques clubs de créé. Durant cette période, on peut par contre féliciter les acteurs locaux, entreprises et commerçants qui ont continué à soutenir nos clubs.

Quel regard portez-vous sur les « clubs-doublons » ?
Le territoire a un intérêt à avoir des clubs unis. Notre projet, c’est que les clubs puissent trouver un terrain d’entente pour être beaucoup plus forts. Il y a dans ses clubs des forc  vives, aussi bien sportives qu’encadrantes dispersées. Elles mériteraient de travailler tous en ensemble pour l’intérêt général, pour l’intérêt du sport et l’intérêt du territoire.
Propos recueillis par
Bastien MIGAULT