Recherche
Pour nous joindre
bastien.migault@sfr.fr
SMS au 06.01.02.32.98
> Sport > Sport
31/07/2022 23:55
394 lectures

Tour de France Féminin : Quel final à la Super Blanche des Belles Filles avec le succès en jaune d'Annemiek van Vleuten

Le Tour de France Féminin du renouveau s'est offert un final de standing, en Bourgogne - Franche-Comté, avec une arrivée de rêve à la Super Planche des Belles Filles.  La Néerlandaise Annemiek van Vleuten a mérité sa victoire.
Au lendemain de sa spectaculaire prise de pouvoir au Markstein, Annemiek van Vleuten (Movistar) a enfoncé le clou lors de la 8e et dernière étape en remportant ce dimanche une 2e victoire consécutive, une nouvelle fois en solitaire. Maillot Jaune sur le dos, la leader de l’équipe Movistar a attaqué au pied de la Super Planche de Belles Filles, à 5,4 km de l’arrivée, pour parapher de la plus belle des manières son succès final au classement général.
La Néerlandaise de 39 ans devient ainsi la première lauréate du Tour de France Femmes avec Zwift. Cette ultime journée n’a pas ressemblé à une balade de santé pour autant. Quatre changements de vélo ont valu à Van Vleuten quelques sueurs froides, notamment à l’approche de la Montée du Ballon d’Alsace, où elle a dû faire la jonction seule sur le peloton. De plus, Demi Vollering (SD Worx) a tout tenté pour la renverser.

Sans succès. À l’attaque dans la montée puis dans la descente du Ballon d’Alsace, la porteuse du maillot à pois a finalement pris la 2e place de l’étape du jour, entérinant son rang de dauphine au général. Le podium du Tour est complété par la Polonaise Katarzyna Niewiadoma (Canyon//Sram Racing). Première Française, Juliette Labous (DSM) se classe 4e.

La 8e et dernière étape s’élance de Lure à 14h08 avec un peloton de 109 coureuses. Souffrante d’une infection, la 12e du général Ashleigh Moolman-Pasio (SD Worx) manque à l’appel, à l'instar d'Anna Henderson (Jumbo-Visma). Les attaques sont nombreuses dès le départ mais l’échappée peine à se dessiner.
Le rythme est très rapide, 39,5 kilomètres sont parcourus au bout d’une heure malgré la présence de quelques vallons. Maria Giulia Confalonieri (Ceratizit-WNT) est seule à disputer le sprint intermédiaire, situé au km 47,4. L'Italienne passe en tête et s'assure de terminer 3e au classement par points dominé par Marianne Vos (Jumbo-Visma) devant Lotte Kopecky (SD Worx).

Garcia et Chabbey dans l’échappée
C’est un peloton groupé qui se présente au pied de la première difficulté répertoriée, la côte d’Esmoulières (2e catégorie). Rachel Neylan (Cofidis) attaque dès les premières pentes.
Mais l’Australienne est reprise quelques mètres avant le sommet, franchi en première position par la porteuse du maillot à pois Demi Vollering (SD Worx). Le peloton a fondu mais temporise quelque peu. De nombreuses coureuses en profitent, une échappée de 10 se forme avec la présence de deux membres du top 10, Mavi Garcia (UAE Team ADQ, 9e à 12’06’’) et Elise Chabbey (Canyon//Sram Racing, 10e à 12’24).

Les galères de Van Vleuten
Annemiek van Vleuten (Movistar), qui avait changé de monture une 1re fois dans le départ fictif, est victime d’un incident mécanique et échange de vélo avec sa coéquipière Arlenis Sierra. La Maillot Jaune revient sur l’arrière du peloton en bas de la descente. Mais celui-ci se casse en deux sous l’impulsion de l’équipe SD Worx. La Néerlandaise est piégée. Sheyla Gutierrez et Aude Biannic tentent de combler l’écart.
Mais ses deux équipières finissent par exploser, l’une après l’autre, laissant leur leader opérer seule la jonction dans les premiers hectomètres du Ballon d’Alsace (1re catégorie). La Néerlandaise procède à deux nouveaux changements dans la montée, cette fois auprès de la voiture de son équipe, et revient à chaque fois sur la tête de peloton, mené un instant par sa dauphine au général, Vollering.

Vollering à l’attaque dans le Ballon d’Alsace
Vollering attaque à deux reprises à l’approche du sommet. Sans réussite. Elle remet ça dans la descente du Ballon d’Alsace, se souvenant qu’elle avait réussi à distancer Van Vleuten de la sorte, la veille, dans les lacets du Petit Ballon. La Maillot Jaune perd quelques mètres.
Mais au bas de la descente, elle figure bien dans le groupe des cadors. Les équipes Canyon//Sram Racing et Trek-Segafredo prennent la chasse en main pour garder l’échappée à portée de fusil. Au pied de la Super Planche des Belles Filles (7km à 8,7%), l’avantage des 9 femmes de tête n’est plus que de 20’’.

Van Vleuten enfonce le clou avec un nouveau solo
Pauliena Rooijakkers (Canyon//Sram Racing) démarre pied au plancher au sein de l’échappée. Mais le peloton revient fort, trop fort. Van Vleuten passe à l’offensive, bénéficie d’un relais de sa coéquipière Paula Patino, qui faisait partie de l’échappée, et se retrouve seule en tête de course à 5,4 km de l’arrivée. Rien ne l'arrête sur le chemin de la victoire, pas les pourcentages à 24% dans la rampe finale en gravel. Elle remporte en solo la 8e étape et parachève de la plus belle des manières son succès final au classement général du Tour de France Femmes avec Zwift.
(Le Tour.fr)
Photos ASO

Cliquez ici pour voir les classements