Recherche
Pour nous joindre
alain.bollery@orange.fr
SMS au 06.98.82.18.88
> Vie locale > Saison culturelle
07/02/2024 03:10
1483 lectures

SAONE ET LOIRE : Comment bient circuler, en trottinette, pour éviter jusqu'à 135 euros d'amende...

Les recommandations et les mises en garde de la Préfecture de Saône et Loire. Quels sont les équipements obligatoires ? Quelles sanctions s'appliquent ?
Communiqué de la Préfecture de Saône et Loire :
TROTTINETTES ÉLECTRIQUES ET AUTRES ENGINS DE DÉPLACEMENT PERSONNEL MOTORISÉS : COMMENT BIEN CIRCULER
 
Trottinette électrique, monoroue, gyropode, hoverboard, cyclomobile léger (trottinette avec selle),…les Engins de Déplacement Personnel Motorisés (EDPM) apportent de nouvelles solutions pour se déplacer au quotidien.
Cependant, les utilisateurs d’EDPM voient augmenter leur accidentalité : en France, 42 usagers de trottinettes ont perdu la vie en 2023 contre 35 en 2022 ; 1 utilisateur d’EDPM a perdu la vie en 2023 en Saône-et-Loire, alors qu’aucun décès n’a été constaté en 2022.
 
Pour garantir une circulation apaisée entre les usagers, les EDPM font l’objet d’une réglementation qui leur est propre dans le code de la route dont voici un rappel :
•      Les conducteurs d’EDPM doivent adopter un comportement prudent, tant pour leur propre sécurité que celle des autres.
• Comme pour les vélos, il est interdit de conduire sous l’influence de l’alcool ou après usage de stupéfiants.
• La conduite d’un EDPM est interdite à toute personne de moins de 14 ans. 
• Il est interdit d’être à plusieurs sur l’engin : l’usage est exclusivement personnel.
• Il est interdit de porter à l'oreille des écouteurs ou tout appareil susceptible d’émettre du son, ou d’utiliser le téléphone tenu en main.
• L’assurance de l'EDPM est obligatoire parce qu'il est considéré comme un véhicule terrestre à moteur par le code des assurances. C'est toujours le propriétaire de l'EDPM qui doit souscrire l'assurance obligatoire. 
•      Il est interdit de circuler sur le trottoir. Sinon l'EDPM doit être tenu à la main.
•      En agglomération, il est obligatoire de circuler sur les pistes et bandes cyclables lorsqu’il y en a. À défaut, les EDPM peuvent circuler sur les routes dont la vitesse maximale autorisée est inférieure ou égale à 50 km/heure.
•      Hors agglomération, leur circulation n'est autorisée que sur les voies vertes et les pistes cyclables.
•      Garer son EDPM aux emplacements réservés à cet effet et à défaut, sur les trottoirs, dans la mesure où il ne gêne pas la circulation des piétons et autres usagers.
 
 

Quels sont les équipements obligatoires ?

En agglomération ou sur les voies vertes et les pistes cyclables, le port du casque n’est pas obligatoire mais fortement recommandé.
De nuit, ou de jour par visibilité insuffisante, y compris en agglomération, les utilisateurs doivent porter un vêtement ou équipement rétro réfléchissant (par exemple, un gilet, un brassard, etc.).
Pour pouvoir circuler sur la voie publique, les engins ne doivent pas pouvoir rouler à plus de 25 km/h. Attention, selon les villes, la vitesse autorisée peut être inférieure .

 

Quelles sanctions s’appliquent ?

•    Si vous ne respectez pas les règles de circulation ou si vous transportez un passager : 135 euros d’amende (4e classe).
•    Si vous circulez sur une voie interdite (voies express et autoroutes, ainsi que la circulation sur la chaussée alors qu’il existe une piste cyclable) : 135 euros d’amende (4e classe).
•    Si vous circulez sur un trottoir sans y être autorisé ou si vous débridez l’engin : 135 euros d’amende (4e classe).
•    Si vous roulez avec un engin dont la vitesse maximale par construction est supérieure à 25 km/h : 1 500 euros d’amende (5e classe).
•    La nuit ou le jour lorsque la visibilité est insuffisante, si vous ne portez pas un gilet ou un équipement rétro-réfléchissant : 35 euros d’amende (2e classe). 
•    Si vous poussez ou tractez une charge avec votre EDPM ou si vous vous faites remorquer : 35 euros d’amende (2e classe).
 
(photo d'archives Alain BOLLERY)