Recherche
Pour nous joindre
alain.bollery@orange.fr
SMS au 06.98.82.18.88
> Vie locale > Vie locale
22/05/2024 13:00
2904 lectures

AUTUN : Conférence sur la résidence Saint-Antoine dans le cadre de la journée de Solidarité avec les personnes âgées

Un beau moment d'histoire...
Ce lundi de Pentecôte devait être un jour de fête à la résidence Saint-Antoine, avec animations et attractions gratuite dans le parc.  Mais voilà peu de temps après le début des festivité un orage a obligé de mettre en arrêt le manège pour enfant, les Quads bridés avec parcours, le tir à l'arc avec cible, la structure gonflable et ect...
Seul a eu lieu la conférence sur la résidence Saint-Antoine proposée par Monseigneur Rivière et André Strasberg ainsi que le gouter et boissons offerts.
 A la conférence sur la résidence Saint-Antoine, Vincent Chauvet maire d'Autun et le public présent ont pu découvrir l'historique de cette demeure avec documents à l'appuis. En voici les principales dates :
L'Hôpital du Saint-Esprit ( St Antoine aujourd'hui) occupait, l'emplacement de la maison n°19 et une partie du grand séminaire (n°17 et 15 de la rue Saint-Antoine). Il existait déjà en 1243 et était connu anciennement sous le nom de "Maison-Dieu du chastel d'Ostun". Premier document écrit et sauvegardé en 1243.
Au seizième siècle, cette maison était fort ruinée ; elle fut relevée par André Guijon, vicaire général de l'évêché d'Autun, mais une mauvaise administration ne tarda pas à compromettre ses finances. Le 12 janvier 1754 une lettre de cachet défendit d'y recevoir des novices. En 1767, les malades furent transportés à l'hôpital Saint-Gabriel et le 30 mars 1782, le monastère du Saint-Esprit fut supprimé et on y transféra les élèves du petit séminaire. En 1791, les élèves furent renvoyés.
En 1803, afin d'y installer le grand séminaire, la maison fut réorganisée : on construisit la grande aile qui fait face à la porte d'entrée (1830 à 1838), le portail date de 1840. Pendant le conflit de 1870, les Garibaldiens séjournèrent dans les locaux et les dégradèrent consciencieusement. En 1906, le séminaire fut déménagé. En 1913, il devint la caserne Billard et en 1914 on y installa un hôpital. Les bâtiments furent rachetés en 1930 par l'évêché. Enfin en avril 2008, la maison Saint-Antoine devient une Résidence médicalisée du groupe DomusVi.
Patrick VIEILLARD