Recherche
Pour nous joindre
alain.bollery@orange.fr
SMS au 06.98.82.18.88
> Vie locale > Vie locale
29/03/2024 03:15
5132 lectures

AUTUN : « L’important, c’est de participer » a été la devise suivie par 50 élèves à Bibracte !

La classe Sciences et Patrimoine du lycée Bonaparte et la classe de 6e CHAAP du collège de la châtaigneraie sont parties 2 jours à Bibracte le 25 et 26 mars dans le cadre de la semaine des mathématiques dont le thème cette année est « Mathématiques, l’important c’est de participer !  ».
La première demi-journée a été consacrée à la découverte du site et à l’observation des structures mises au jour lors de fouilles. L’objectif était de relever tous les indices et les traces d’une ville enfouie sous la forêt à travers une lecture du paysage et de comprendre les buts et les méthodes d’investigation archéologique.
L’après-midi a permis d’approfondir la notion de bio-inspiration et couleurs, thèmes communs aux deux établissements.

Les secondes ont suivi deux ateliers :
Atelier 1 :  La place de la couleur dans le monde gaulois.
De quelles couleurs était le monde des gaulois ? Quels sont les indices que nous pouvons compulser et quelle image du quotidien nous permettent-ils de restituer ? A travers une enquête, les élèves ont découvert comment étaient utilisées les couleurs mais aussi quelles étaient leurs origines (travail des teintures, des pigments, éclats des métaux, importations).

Atelier 2 : Les formes animalières dans l’art.
Dans les collections du musée, les élèves sont partis à la recherche des différents supports de l’art animalier et se sont posés deux questions :
-Comment décrire ces objets ?
-Quel est le sens de ces ornements ?

L’atelier 3 a été suivi par les 6e et a été consacré au bestiaire gaulois.
Quels sont les animaux du quotidien ? Quelle place pour la chasse ? Quelles figurations avons-nous de ces animaux ?

Le mardi 26 mars, la moitié des secondes et le groupe de 6e ont été initiés aux techniques de fouille sur le « Simulateur de fouille- chantier d’initiation à l’archéologie de terrain » et prélèvement de sédiments.
La démarche rigoureuse des gestes sur le chantier a permis aux élèves de comprendre pourquoi on ne fouille que si nécessaire, car le geste de fouille détruit son objet d’étude.
Au centre de recherche, ces élèves ont trié l’après-midi les fragments trouvés le matin. Les élèves ont identifié le mobilier en fonction de la nature des vestiges
• La pierre
• Les matières artificielles (terre cuite, verre)
• Le métal (fer, bronze…)
• Les matières organiques (os, bois, graines, charbons, pollens…)

Les élèves ont interprété les données de fouille, en mettant en relation les structures du chantier avec les objets découverts.
Les 6e ont appris  à identifier un tesson, à reconnaitre à quelle partie du vase il correspond (bord, pied, panse,) et observer les décors. Ils ont également appris la fonction des principales formes céramiques de Bibracte (amphores, jarres, assiettes, gobelets).

L’autre partie des secondes a visité le centre de recherche de Glux en Glenne et a été initiée à la géomatique par l’archéologue géomaticien Arnaud Meunier.
La géomatique est la contraction des termes géographie et informatique.
Cette discipline regroupe l’ensemble des outils et méthodes permettant de représenter, d’analyser et d’intégrer des données géographiques. Il s’agit donc d’un traitement informatique des données géographiques ;

M. Meunier leur a présenté les différentes disciplines de la géomatique :la topographie, la cartographie et SIG, la photogrammétrie, la télédétection.
M. Meunier leur a rappelé également le principe du LIDAR.
La technique LIDAR (pour Light Detection and ranging : détection et mesure par la lumière) Un émetteur embarqué dans un avion envoie un rayon laser qui heurte des obstacles au sol et est renvoyé vers sa source.
Les élèves ont ainsi découvert les instruments topographiques : tachéomètre et lunette de chantier.