> Vie locale > Vie locale
13/11/2023 03:17
3222 lectures

AUTUN : Michaël Guijo invite à "travailler ensemble pour l’avenir d’Autun et de ses habitants"

Le conseiller municipal indépendant livre son sentiment après trois ans de mandat et esquisse l'avenir de la cité éduenne.
Autun résiste dans un monde incertain, et ne doit laisser personne au bord du chemin.
Rarement dans nos existences autant de crises nationales et internationales se sont succédées et pourtant comme sur le blason de notre ville, à l’image du lion, les autunois sont aussi restés debout.
Cependant la vie n’épargne pas les plus fragiles d’entre nous, 5491 personnes vivent au dessous du seuil de pauvreté au sein de notre communauté de communes. J’ai une pensée particulière pour tous ceux qui veillent sur ces personnes avec dévouement en soulageant les conséquences de cette précarité. Soutenir fortement, les associations et les bénévoles qui œuvrent pour réduire ces fragilités, est une évidence, les moyens doivent être adaptés aux besoins actuels.
Ainsi les services publics au sein de notre ville sont  notre richesse commune, un socle qui unit l’ensemble des administrés. C’est une proximité indispensable dont tout le monde a besoin.

Des finances communales contraintes qui conservent une capacité d’action.


Sur nos finances, Autun assume de nombreuses charges de centralité d’un vaste territoire notamment sur les équipements et un patrimoine historique d’une richesse remarquable. Autun assume parfaitement ce rôle de centralité, cependant il serait opportun de le quantifier pour éclairer nos débats budgétaires en estimant par exemple par sondage la fréquentation des services et équipements municipaux par des usagers ne résidant pas sur la commune. Ces charges de centralité et l’importance de notre patrimoine sont à la fois un obstacle financier et une force de développement incroyable.
Ces réalités se font sentir structurellement sur notre budget municipal en plus des problématiques inflationnistes actuelles.
L’équation n’est donc pas toujours simple, il faut l’admettre.
Au delà d’une situation budgétaire qui me semble maitrisée et qui surtout ne remet pas en cause le niveau de service public pour les habitants, nous pourrions diminuer quelque peu l’enveloppe de nos emprunts annuels avec un prévisionnel affiné des dépenses d’investissement ( il y a souvent des écarts significatifs entre la prévision et le réalisé ). Cela permettrait d’amplifier notre désendettement nécessaire pour faire face aux investissements de demain.
Les recettes et dépenses de fonctionnement de la ville d’Autun laissent apparaître un autofinancement rassurant pour l’avenir quand bien même les conséquences notamment de la hausse du coût de l’énergie ont eu un impact important sur ce résultat. Dans ce cadre, je préconise dans les négociations concernant le choix du futur gestionnaire de notre éclairage public d’être ambitieux sur la poursuite de la modernisation du parc lumière pour continuer à réduire notre consommation électrique.

La qualité de vie, la sécurité : un travail majeur à poursuivre


Nos quartiers évoluent, le grand projet d’urbanisme mené sur Saint Pantaléon est une belle réussite, les travaux et les démolitions entrepris dans les quartiers Croix Verte et Saint Andoche sont des éléments positifs. Cependant au delà du travail notable déjà effectué, j’estime qu’il reste à faire notamment pour le quartier St Jean  sur les sujets d’urbanisme et de sécurisation. Des habitants s’expriment en ce sens, l’OPAC 71 devrait fournir des orientations prochainement, un nouveau souffle pour ce quartier est indispensable.

Les aménagements pour les personnes à mobilité réduite se poursuivent, c’est aussi un élan important.


Les places de parking sont une problématique régulière pour les citoyens de notre ville.
J’indique qu’il serait utile de mieux signaler et identifier le parking St Pancrace en « parking gratuit quartier cathédrale » pour les touristes notamment dans l’objectif de désengorger les places à proximité de l’édifice pour les besoins quotidiens des habitants. J’ai souhaité lors d’un conseil municipal récent que le projet urbanistique de l’ancien hôpital puisse favoriser la création de places de parking accessibles à tous  pour conforter les disponibilités en centre ville.
D’autres possibilités sont à étudier, j’y reviendrai ultérieurement le temps de bien connaître le destin de certains bâtiments.

Bien vivre et s’épanouir à Autun de la culture, au sport en passant par le patrimoine : les moyens doivent perdurer


La vie culturelle, festive, sportive est d’une remarquable intensité sur notre ville, j’estime que la ville a maintenu un bon niveau d’engagement sur ces thèmes. Les associations renforcent cet enthousiasme, les nombreux bénévoles peuvent être ici remerciés chaleureusement.
Il existe maintenant un forum des associations sportives qui rencontre un succès important, je souhaiterai qu’il soit étendu à toute la vie associative dans le domaine culturel, le secteur des loisirs, et le champ social… pour notamment permettre à tous les habitants de se rendre compte de cette richesse et aussi de permettre aux associations de recruter de nouveaux bénévoles et de susciter des vocations.

J’ai qualifié le projet du musée panoptique de projet culturel du siècle. En effet nos ancêtres récents et plus lointains se sont toujours investis, selon les époques, pour bâtir les équipements, des édifices qui font aujourd’hui la fierté d’Autun même si les contraintes, les aléas, les appréhensions sont liés à la réalisation de ces projets. Il faut les assumer et je suis certain que nous serons fiers de ce complexe muséal à la dimension de l’impressionnante Histoire de notre ville.
Aussi comme je l’ai souligné à de nombreuses reprises, il me paraissait primordial de trouver un lieu d’exposition des œuvres majeures du musée Rolin durant le temps des travaux pour le rayonnement culturel d’Autun et aussi de ne pas perturber l’activité touristique. Ce souhait sera concrétisé l’été prochain, c’est extrêmement positif.
Il me semble aussi important de défendre une politique d’accès très large à la culture via des politiques tarifaires les plus démocratiques possibles. La communauté urbaine du Creusot Montceau a expérimenté cette année la gratuité de ses musées, je proposerai d’avoir un échange avec les élus creusotins pour connaître les impacts probables de ce concept sur la fréquentation de ces lieux culturels.

Se soigner, c’est compliqué mais le combat n’est pas perdu  !


La France des petites villes et des villages comme l’exemple d’Autun et de sa région ne peuvent pas être les parents pauvres des conditions sanitaires nationales.
Vous êtes nombreux à ne plus avoir de médecins traitants ou craindre de perdre prochainement le vôtre, c’est hélas une pénurie nationale de médecins comme pour les spécialistes. Il y a donc urgence à amplifier les vocations pour exercer la médecine chez nous. La volonté exprimée d’accueillir la première année de médecine sur le campus connecté d’Autun est un symbole important, j’ai aussi exprimé le souhait que la ville ou la communauté de communes puissent octroyer des bourses à des étudiants en médecine qui en contrepartie doivent exercer dans notre ville, sur notre territoire.
La venue d’une nouvelle ophtalmologue facilitée par l’investissement des élus ayant ces compétences est un signe évident que la volonté politique peut être déterminante dans ce combat.

Le sort de la maternité nous a touché dans nos cœurs car en premier lieu c’est la sécurité des bébés et des mamans qui est malmenée par cette « suspension - fermeture » … Aussi le fait que naître à Autun serait définitivement impossible, nous atteint dans notre identité d’Autunois. Ce triste événement laissera des traces en espérant tout de même que le nouveau ministre de la santé s’investira pour corriger les insuffisances précédentes   …
C’est aussi l’avenir de l’hôpital qui préoccupe les esprits, j’espère sincèrement que les investissements à venir permettront de bien consolider l’avenir en lien avec la clinique.
Au delà de ces interrogations, je tenais à saluer tous ceux qui s’emploient à nous soigner sur ce territoire, ils méritent tout notre respect.

Autun dans le train de l’avenir, une ambition avant tout collective


La montée en puissance des transports par bus pour Dijon et la gare TGV du Creusot va dans la bonne direction, aussi elle accentue le besoin d’équipements pour édifier une vraie gare routière avec notamment de grands abris et une meilleure signalétique. Toutefois le train reste le transport d’avenir, il apparaît nécessaire de rester unis sur ce dossier de mise en place de trains de nouvelles générations sur la ligne Autun - Etang. Autun doit rester sur la carte ferroviaire nationale… C’est indispensable.
L’attractivité économique de notre ville, de notre territoire est au cœur de ces enjeux de mobilité pour favoriser le développement, le tourisme, l’attractivité des entreprises, des lieux de formation et d’enseignement.
Le secteur commercial est aussi un axe majeur de développement pour Autun.
En plus de l’efficacité du dispositif cœur de ville, je souhaiterai que nous impulsions davantage la modernisation du commerce de proximité en favorisant la digitalisation de l’offre commerciale autunoise de grande qualité qui consolidera la présence physique des boutiques dans nos rues commerçantes.
Si il y a bien quelque chose qui nous unit, c’est notre amour pour Autun, notre territoire. Nous sommes tous tellement fiers de voir notre ville mise à l’honneur dans des reportages, des émissions historiques… Autun est une ville à haut potentiel, elle a des atouts incroyables que nous devons tous porter haut dans le respect de nos opinons et de nos différences.
C’est en continuant à développer un ambitieux projet de marketing territorial pour Autun et sa région que nous pourrons convaincre encore de nouveaux touristes de visiter notre ville et notre territoire, des familles et des entreprises de s’y installer.
Se mettre à l’ouvrage ensemble, être ambitieux et utile , agir avec bon sens et enthousiasme sont les clefs de l’avenir.
Michaël Guijo
Conseiller municipal de la ville d’Autun
Conseiller communautaire du Grand Autunois Morvan