Recherche
Pour nous joindre
alain.bollery@orange.fr
SMS au 06.98.82.18.88
> Vie locale > Vie locale
25/05/2024 03:18
3034 lectures

AUTUN : Un parfum de Chine, vendredi soir, sur la Terrasse de l'Europe

On présentait la ville de Pengzhou avec animations dans le cadre du jumelage avec la Chine. Pengzhou est une ville de 800.000 habitants
Ce vendredi 24 mai au matin, sur la Terrasse de l'Europe beaucoup d'autunois  sont venus découvrir Pengzhou, ville de la province du Sichuan en Chine. C'est une ville-district placée sous la juridiction administrative de la ville sous-provinciale de Chengdu. Pengzhou ville de 800000 habitants est connue sous le nom de "ville d'or de Tianfu, district célèbre de Shu Han".
Destination touristique nationale avec un paysage tridimensionnelle composée de montagnes et de vallées. Un dénivelé de plus de 400 mètres comprenant "8 topographies" : montagnes, eaux, forêts, prairies, plaines fluviales, vallées, pentes et plates-formes. la ville comprend 139 sites culturelles nationales de première classe et dispose de 2 "signes chinois" : le panda géant et la pivoine. Et d'ailleurs il existe 1 parc national de plus de 300km2 pour les pandas géants ; et 200 catégories de pivoines Tianpeng avec une plantation de plus de 667 hectares.
Quatre habitants de la ville de Pengzhou ont fait le déplacement pour découvrir Autun. Leur objectif est de renforcer le lien entre les 2 villes avec des accords de coopérations et principalement dans l'agriculture bio et une collaboration économique. De créer des écoles jumelées et des échanges scolaires. Pour l'institut Marco Polo qui sert d'intermédiaire entre les deux villes,  il est important de développer les cours de français, des voyages avec des chefs d'entreprises et la culture.
Sur la Terrasse de l'Europe un stand, trop petit par moment, était dressé. Les autunois ont pu plonger dans un univers d'art, de traditions et de saveurs uniques, avec la possibilité de s'initier à la cérémonie du thé, aux ateliers artistiques traditionnels, de déguster de délicieux mets et alcools chinois ou d' écouter le doux son du Guqin.
Patrick VIEILLARD