> Vie locale > Vie locale
08/03/2023 23:48
1332 lectures

MATERNITE D'AUTUN : Le députe de la Nièvre, Patrice Perrot, attend des garanties de l'Agence Régionale de Santé

Le parlementaire souhaite travailler en faveur de la fin de la liberté d'installation des médecins et l'amélioration de l'accès aux soins pour tous.
Il en profite pour tacler l'affichage politicien de Fabien Bazin et Patrice Joly.
Communiqué

Pour la fin de la liberté d'installation des médecins

et l'amélioration de l'accès aux soins pour tous !


Cette semaine s’est déroulée une nouvelle réunion pendant laquelle l’ARS a affiné son projet pour les parturientes dans le Morvan, j’ai pu y assister en visioconférence.
Le seul et unique objectif demeure celui de garantir les meilleures conditions de prise en charge des parturientes et de l’enfant de la grossesse au suivi post partum en passant bien sûr par l’accouchement lui-même !
Le projet présenté ne comprend plus une maternité de plein droit à Autun : comme l’ensemble des élus locaux je le regrette et le dénonce.
Néanmoins, je pense que nous devons avancer et continuer de construire ensemble une solution inédite face à une implacable pénurie de médecins.
Je m’engage aux côtés des élus, et notamment Monsieur le Maire d’Autun, Vincent Chauvet, sur cette voie.
Nous ne pouvons pas fermer les yeux : la sécurité des parturientes n’est plus pleinement assurée dans l’organisation que nous connaissions avec une maternité à Autun qui ne peut respecter la loi sur le temps de repos et de récupération des médecins mettant en danger les patientes.
Au regard de ce constat, les solutions proposées par l’ARS doivent répondre aux conditions suivantes :
- Garantir la possibilité de rouvrir la maternité quand les effectifs médicaux le permettront. C’est absolument indispensable.
- Garantir la création d’un SMUR dédié, en plus de celui existant, qui serait rattaché à l’hôpital d’Autun qui permettrait de prendre en charge dans l’urgence les parturientes en cas de besoin. Je souhaite avoir l’assurance des effectifs médicaux et paramédicaux pour tenir les lignes de planning en toute sécurité.
- Garantir l’effectivité des ressources qui seront positionnées au sein des centres de « péri-maternité » comme Château-Chinon. En effet, dans cette hypothèse l’hôpital verra se créer diverses consultations en journée avec sage-femme, gynécologue et psychologue. Là aussi j’attends des garanties.

« Gouverner c’est prévoir. »


Les mêmes individus qui aujourd’hui « tapent » sur l’État par des communiqués quasi-journaliers ou qui portent des propositions de loi qui visent simplement l’affichage politicien sans JAMAIS proposer de solutions sont ceux du camp politique qui n’a pas su anticiper la pénurie médicale et l’affaiblissement de l’accès aux soins ces 20 dernières années.
J’invite Monsieur le Sénateur Patrice Joly et Monsieur le Président Fabien Bazin, tous deux soutiens de la NUPES, à utiliser leurs mandats afin d’être réellement « aux côtés » des élus locaux en proposant et confrontant des solutions afin de nous faire sortir de l’ornière dans laquelle ils ont conduit le territoire nivernais.
Notre époque appelle à un sursaut de la profession médicale qui, elle aussi, doit prendre ses responsabilités.
Conformément à mes engagements déjà pris dans le précédent mandat, je retournerai au combat au Parlement et devant le Gouvernement pour revenir sur la liberté totale d’installation des médecins contre plusieurs avancées comme l’augmentation de la rémunération dès l’internat ou encore l’augmentation des consultations.
L’accès aux soins me semble être un sujet suffisamment grave pour travailler urgemment de manière transpartisane.
Avançons enfin ensemble pour le Morvan, pour la Nièvre, pour nos territoires !
En ce sens, je mets en garde l’Agence Régionale de Santé sur les conditions précédemment évoquées : nous attendons des garanties sérieuses et en particulier un engagement sur la réouverture de la maternité dès que les effectifs le permettront.
C’est sur cette base que je m’entretiendrai avec Monsieur le Ministre de la Santé et de la Prévention lors de sa prochaine venue dans le Morvan.
Patrice Perrot
Député de la Nièvre